L'assurance auto modèle par modèle

Assurance auto MASERATI

Historique Maserati : « Excellence through passion »

Maserati, constructeur automobile italien, filiale du groupe Fiat-Chrysler, est fondé en 1914 par les frères Maserati. Le symbole de cette marque spécialisée dans les voitures de luxe, de sport et de course est un trident, qui s’inspire de la fontaine de Neptune de Bologne.

En 1914, Alfieri Maserati crée à Bologne la société Anonima Officine Alfieri Maserati. Son sixième frère, Mario, est l’auteur de l’emblème de la marque. Son autre frère, Ettore, et lui, produisent plusieurs véhicules de Grand Prix pour Diatto entre 1922 et 1926. En 1926, les deux frères Maserati sortent leur propre modèle, la Typo 26 spéciale Grand Prix. Alfieri décède en 1932 et ce sont ses trois frères Bindo, Ernesto et Ettore qui prennent la tête de l’entreprise. Une succession de courte durée puisqu’en 1937, Anonima Officine Alfieri Maserati est vendue à la famille Orsi. Adolfo Orsi, grand industriel de la région de Modène, installe l’usine dans la capitale de la région, Modène.

Alors que les constructeurs allemands montent en puissance, Adolfo Orsi décide de se concentrer sur des moteurs plus petits. Après avoir remporté plusieurs compétitions dont la célèbre course des 500 miles d'Indianapolis, Maserati est contraint d’arrêter en 1940 l’activité automobile pour se concentrer sur sa participation à l’effort de guerre. Une fois la Seconde Guerre mondiale terminée, l’activité automobile reprend et Alberto Massimino intègre la société. Cet ancien ingénieur de Fiat devient responsable de la conception des modèles. En 1946, l’un des premiers modèles de voitures routières est présenté au salon de Genève, la A6 1500. C’est cependant en 1954 que sort la voiture la plus célèbre de la marque, la monospace 250 F. En 1958, à cause de nombreuses difficultés financières, le Groupe arrête la compétition automobile. La société est par la même occasion mise sous tutelle judiciaire.

Maserati passe en 1968 sous le contrôle de Citroën. Le constructeur français rachète la majeure partie du capital à la famille Orsi et les voitures Maserati sont distribuées par le réseau Citroën. Avec le rachat de Citroën par Peugeot en 1975, Maserati est abandonnée et est rachetée par Alessandro de Tomaso. Ce dernier surprend tout le monde en produisant des modèles étonnants comme la berline Biturbo. Les rachats ne sont pour autant pas terminés. Chrysler arrive en 1986 dans le capital de Maserati, avant que cette dernière soit rachetée par Fiat en 1993. Si Fiat essaye dans un premier temps de faire fonctionner les équipes Ferrari et Maserati ensemble, il décide de les faire fusionner en 1997. Un rapprochement qui fait sourire les spécialistes étant donné la rivalité historique entre Ferrari et Maserati. Près de 10 années après, en 2006, Fiat décide de créer un pôle sportif milieu-haut de gamme avec Alfa Romeo et Maserati.

Maserati : une marque mythique dans le monde du sport automobile

Le nom de Maserati est automatiquement associé à un constructeur proposant des véhicules sportifs mais également haut de gamme. Certaines de ces voitures sont ainsi restées dans les annales. C’est notamment le cas de la berline Quattroporte qui à sa sortie, en 1963, est la berline la plus rapide du monde. D’autres modèles sont aussi entrés dans l’histoire :

  • La Bora, lancée en 1971 ;
  • La Merak, lancée en 1972 ;
  • La Kyalami, lancée en 1977 ;
  • La Bioturbo, lancée en 1981.

Plus récemment, Maserati dévoile la nouvelle Ghibli (2014) et commercialise son premier SUV, le Levante (2016).

 

 

Maserati, une marque qui s’exporte bien hors d’Italie

En 1984, Maserati atteint un record de production avec 6 180 unités sortis des usines. Un record largement battu par la suite. Les ventes ont cependant largement augmenté dans les années 2010. Alors que la production de 2007 est de 7 496 exemplaires, elle atteint 36 448 unités en 2014. En 2017, FCA annonce avoir vendu 51 500 Maserati à travers le monde. Une année fantastique pour la marque Italienne. Une marque qui s’exporte bien hors d’Italie puisqu’elle est, en 2017, la marque du groupe FCA la moins dépendante du marché Italien. En Europe, 30,3 % des modèles vendus le sont en Italie, 19 % en Allemagne, 17,7 % au Royaume-Uni et 7,4 % en France. Le constructeur de voitures sportives est toutefois dépendant de son SUV Levante. Une dépendance également perceptible sur le marché français. En 2016, les ventes de Maserati s’élèvent à 734 unités, dont 313 Levante. Pour l’année 2017, sur les près de 850 ventes réalisées, 54 % ont été des Levante.

Vous pouvez aussi comparer les assurances auto en trouvant le modèle de votre voiture :

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES