Automobile : Renault cède ses activités en Russie

Publié par Théophile Robert le 16/05/2022 à 11:51 , Mis à jour le 16/05/2022 à 12:06

Renault avait déjà suspendu ses activités en Russie à cause de la guerre en Ukraine. Cette fois-ci, la marque au losange a cédé la totalité de sa filiale russe, ainsi que ses actifs dans la société russe Avtovaz aux pouvoirs publics russes.

Renault met un terme à ses activités en Russie à cause de la guerre en Ukraine

Ce lundi 16 mai, le groupe Renault a finalement signé des accords de cession pour sa filiale de Russie, ainsi que pour sa participation dans l'entreprise automobile russe Avtovaz. Cette décision intervient dans un contexte de conflit en Ukraine et de sanctions de la part de l'Occident contre le bloc russe.

Dans le détail, Renault précise que son conseil d'administration a approuvé à l'unanimité la cession de l'intégralité de ses parts dans Renault Russie à la ville de Moscou, ainsi que sa possession de 67,69 % des parts d'Avtovaz au NAMI (Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs). À savoir qu'Avtovaz produit entre autres les véhicules de la marque russe Lada. « Des accords ont été signés pour un transfert des actifs russes du groupe Renault à la Fédération de Russie et au gouvernement de Moscou », précise le ministère russe de l'Industrie et du commerce.

Renault se laisse la possibilité de revenir en Russie

Le groupe Renault se laisse néanmoins une possibilité de se réimplanter dans le plus grand pays du monde si la situation évolue. « Aujourd'hui, nous avons pris une décision difficile mais nécessaire ; et nous faisons un choix responsable envers nos 45 000 salariés en Russie, tout en préservant la performance du Groupe et notre aptitude à revenir dans le pays à l'avenir, dans un contexte différent », explique le PDG du groupe, Luca de Meo.

Ainsi, dans les six prochaines années, Renault pourra exercer une option de rachat pour Avtovaz, qui devrait pour le moment poursuivre seul ses activités en Russie. Mais avec cette cession, Renault a revu ses objectifs à la baisse, prévoyant une marge opérationnelle de 3 % et non plus 4 % en 2022. La charge de ces opérations est d'environ 2,2 milliards d'euros dans les résultats du premier semestre.

Stellantis avait déjà fermé son unique usine en Russie

Pour rappel, Renault était très implanté en Russie. Ce pays était même leur deuxième plus grand marché au monde après l'Europe et Renault y a vendu près d'un demi million de véhicules en 2021. Son usine à proximité de Moscou produisait des véhicules de marque Renault ainsi que Nissan pour le groupe.

Renault n'est pas le seul groupe à avoir abandonné ses activités en Russie suite au conflit avec l'Ukraine. En avril dernier, Stellantis (PSA-Fiat-Chrysler) avait également fermé son unique usine en Russie. Mais contrairement au groupe Renault, Stellantis ne détenait que 1 % du marché russe et n'a écoulé que 100 000 véhicules en Russie en 2021.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

CONSEILS POUR ACHETER SA NOUVELLE VOITURE