Comparez gratuitement les assurances auto

Covoiturage : 150 millions d'euros débloqués par l'État

13 déc. 2022 Jordan Hervieux 122 vues

ASSURANCE AUTO Comparez gratuitement

Le gouvernement a annoncé ce lundi les grandes lignes de son action afin de favoriser le covoiturage. Les nouveaux conducteurs se verront gratifiés d’une prime allant jusqu’à 200 euros pour atteindre les 3 millions de covoitureurs d'ici à 2027. 

Deux primes de 100 euros 

Pour réduire les embouteillages, la pollution et réaliser plus d’économies, le gouvernement souhaite donner un coup d’accélérateur au covoiturage. Ce lundi ont été détaillées les mesures du futur plan “covoiturage renforcé” afin d’inciter les automobilistes à cette pratique. Le gouvernement s’apprête donc à allouer 150 millions d’euros pour 2023. Une partie du budget de ce plan vise à récompenser les conducteurs adoptant le covoiturage à partir du 1er janvier 2023.

Une première prime de 100 euros sera versée aux nouveaux inscrits sur les différentes plateformes de covoiturage du quotidien dont les trajets sont de moins de 80 kilomètres. Ces derniers percevront 25 euros lors du premier trajet, puis 75 euros supplémentaires si 9 trajets sont effectués durant les trois mois suivants. “Si le covoiturage longue distance s’est déjà largement démocratisé, le court-voiturage (covoiturage sur de courte distance) reste encore peu connu de beaucoup de Français”, indique Karos, l’un des acteurs du secteur.

Une seconde prime de 100 euros sera versée aux nouveaux inscrits exécutant trois trajets sur une longue distance. Ces primes exceptionnelles seront directement reversées par les plateformes de covoiturage, qui en détailleront les conditions d’obtention. Elles pourront également être données sous forme de bons d’achat. Pour financer ces primes, 50 millions d’euros seront voués à ces bonus. 

Une aide aux collectivités développant la pratique

Par ailleurs, 50 millions d’euros serviront à soutenir les collectivités locales proposant des incitations financières au covoiturage. Ces aides pourront voir le jour sous forme de dispositifs comme 1 euro/trajet ou 10 centimes/kilomètre. Une somme du même montant sera par ailleurs consacrée au développement des infrastructures comme la construction d’aires de covoiturage sur les routes ou des lignes de covoiturage. Ces dernières remplaceraient certains bus en permettant aux français d’attendre à un arrêt pour qu’un covoitureur passe les prendre et soit rémunéré via une application.

Pour chaque euro investi par une collectivité locale sera alors reversé un euro par le gouvernement. Un site internet nommé covoiturage.ecologie.gouv.fr sera également créé et permettra de consulter les subventions pour le covoiturage existant dans sa ville. Cette nouvelle interface regroupera toutes les offres des sites de covoiturage déjà existant et devrait être intégrée sur des applications de calcul d’itinéraires. 

Par ce plan, le gouvernement cible les trajets des Français au quotidien. Selon ces chiffres, environ 100 millions de trajets sont faits en voiture chaque jourpour se rendre au travail, à l’école ou pour faire ses courses”. Parmi les trajets du domicile au travail, seulement 20 % d’entre eux sont effectués avec plus d’une personne dans la voiture. 

Un plan, trois enjeux

Les raisons de ce plan sont simples : diminuer les émissions de gaz à effet de serre, réduire les embouteillages et réaliser des économies de carburant. Pour la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, le covoiturage est “une réponse à l'augmentation des prix du carburant, complémentaire des mesures que nous avons déjà mises en œuvre pour les Français comme la ristourne carburant ou encore l'aide pour les travailleurs modestes”. 

Avec ce plan, les ministères de la Transition écologique et des Transports ambitionnent les trois millions de covoiturages mensuels, contre 900 000 actuellement. Si cet objectif venait à être atteint, ce sont 4,5 millions de tonnes de CO2 qui seront émis en moins chaque année, soit 1% des émissions annuelles de l’Hexagone. “Le covoiturage est une des mesures concrètes qui incarne la sobriété” selon le cabinet de la Première ministre. Pour la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, le covoiturage “est également complémentaire de nos efforts accrus pour électrifier le parc automobile et développer les mobilités actives”.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !