Comparez gratuitement les assurances auto

L'UE veut des batteries européennes et plus écolos

12 déc. 2022 Quentin Bas Lorant 182 vues

ASSURANCE AUTO Comparez gratuitement

L'UE souhaite développer la production de batteries en Europe, tout en imposant des critères environnementaux stricts. Un accord a été trouvé en ce sens la semaine dernière, et une première feuille de route a été adoptée.

Pour une voiture électrique moins polluante

C’est le point noir de l’industrie de la voiture électrique : la batterie. La source d’énergie de ces nouveaux véhicules et régulièrement pointée du doigt en raison de sa production majoritairement extra-européenne et très polluante.

Pour fabriquer une batterie destinée à l’industrie automobile, il est nécessaire d’extraire des métaux rares, tels que le cobalt, le lithium, le graphite… Une extraction qui nécessite une importante quantité d’eau et de produits chimiques qui détériorent les terres de pays miniers en voie de développement.

Cela sans compter que ces batteries sont ensuite fabriquées bien loin de l’Europe : d’après SNE research, les dix principaux fabricants sont basés en Asie, et les six premiers concentrent 80 % de la production planétaire. Les batteries doivent ensuite voyager pour rejoindre les pays où les voitures sont assemblées : Chine, États-Unis, Espagne, République Tchèque, Corée, Japon, Slovaquie, Slovénie…

Parmi les dix véhicules électriques les plus vendus en France mi-2022, deux seulement étaient made in France : la Renault Zoé et la Renault Mégane électrique. L’industrie de la voiture "verte" génère donc aussi de longs voyages et une consommation massive de CO2…

Une batterie de mesures

Mais l’Union Européenne – après avoir signé la fin de la voiture thermique pour 2035 – a peut-être la solution pour relocaliser la production de batterie et réduire le déséquilibre des importations. Vendredi 9 décembre, un accord a été trouvé entre États membres et les eurodéputés pour limiter l’impact écologique de cette nouvelle motorisation.

Le texte adopté prévoit une nouvelle série de règles environnementales qui encadreront la vie des batteries (aussi bien pour les smartphones ou ordinateurs que pour les voitures) de leur conception à leur recyclage. La nouvelle règlementation prendra forme en différentes étapes : 

  • 2024 : l’empreinte carbone totale des batteries (de leur extraction à leur fin de vie) devra être renseignée par les fabricants
  • courant 2025 : les batteries des smartphones et ordinateurs devront pouvoir être enlevées pour être remplacées plus facilement.
  • 2027 : ne pourront plus être commercialisée en Europe les batteries dépassant un certain seuil d’empreinte carbone. Autre critère :  90 % du cobalt et du nickel des batteries devront être recyclées, et 50 % du lithium.
  • 2030 : à cette date, 73 % des batteries de téléphones et ordinateurs devront être collectées pour être recyclées en fin de vie.
  • 2031 : les batteries devront être recyclées, mais leur fabrication devra aussi inclure des métaux « de seconde main » : au moins 16 % de cobalt et 6 % de lithium recyclé au minimum.

En plus de favoriser une production plus respectueuse de l’environnement, ces nouvelles règles permettront aussi de limiter l’importation des batteries étrangères qui ne les respecteraient pas. Une solution pour rétablir la balance commerciale tout eu augmentant la production européenne.

L’UE espère en effet produire un quart des batteries fabriquées dans le monde en 2030 (contre 3% en 2020). Pour cela, plusieurs projets sont en route, notamment l’idée d’une coentreprise franco-allemande, baptisée Automotive Cell Company (ACC), ou encore l’usine Northvolt en Suède, qui prévoit de pouvoir équiper un million de véhicules électriques par an, tout en ne consommant que des énergies renouvelables.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !