Les Français croient aux économies promises par l'E85

Publié par Quentin Bas Lorant le 21/07/2022 à 13:54 , Mis à jour le 30/11/2022 à 10:25

Face à des prix à la pompe qui continuent à frôler les 2 euros le litre pour le SP95, SP98 et le Gazole, deux carburants font les yeux doux aux Français sur les panneaux d’affichage des stations-services : le kWh et l’E85. Le second, qui n'implique pas de changement de motorisation, a véritablement le vent en poupe.

À la recherche du carburant le plus économique

Certains points de vente affichent en effet le prix du kilowattheure d’électricité, qui avoisine les 50 centimes d’euros en courant continu. Selon EDF, pour parcourir 100 kilomètres, le coût du « carburant » se situe entre 1,5 et 4 euros pour un véhicule électrique, contre 6 à 9 euros pour un véhicule thermique.

Bien sûr, tout dépend de la consommation des deux types de véhicules, du fournisseur d’électricité, etc. Les automobilistes font également remarquer que le manque de bornes de recharge peut faire perdre un temps précieux en station, tandis que la batterie s’use aussi naturellement.

Surtout, le passage au « carburant » électrique nécessite un changement de véhicule pour les propriétaires d’un moteur thermique. Cette transition reste encouragée par les pouvoirs publics, notamment grâce à la prolongation du bonus écologique

L'E85 affiche un prix imbattable

Mais pour économiser plus facilement à la pompe essence, tout en conservant son véhicule thermique, ce sont davantage les biocarburants qui ont le vent en poupe. Depuis quelques mois, le superéthanol E85 séduit de plus en plus d’automobilistes. Ce mélange qui contient 65% à 85% d’éthanol agricole (issu de betterave, mais et blé) continue d’afficher un prix imbattable : entre 0,80 et 0,90 euro le litre.

Alors que le prix des autres carburants est en hausse depuis l’automne dernier, la part du E85 sur le marché du carburant a doublé entre octobre et mars : de 3,5% à 6%. Au-delà du prix au litre, l’autre principal avantage est de pouvoir conserver son véhicule essence : il suffit qu’il soit éligible à l’installation d’un boitier de conversion pour pouvoir passer au biocarburant.

Entre le début d’année et le mois de mai, près de 50 000 boitiers de conversion ont ainsi été installés en France. Certes, le coût total de l’opération se situe entre 400 et 1 400 euros (coût du boîtier plus la pose et la garantie), mais si le biocarburant se maintient à son prix actuel, le calcul se fait rapidement. 

Est-il rentable de rouler à l'éthanol ?

Prenons la consommation moyenne d’une voiture particulière en France : 7 litres au 100 kilomètres. Pour rouler 10 000 kilomètres (approximativement le nombre de km moyens parcourus par an par véhicule), il faut donc 700 litres, ce qui équivaut à débourser 1 330 euros au prix actuel du gazole (1,9 euro le litre). Avec la même consommation, le budget carburant annuel n’est que de 595 euros à l'E85 (à 0,80 centime du litre), soit une économie de 735 euros.

Il faut rester néanmoins prudent sur cette économie, car, selon l’association 60 millions de consommateurs, l’E85 fait consommer légèrement plus (environ +25%), puisqu'il produit moins d’énergie qu’un litre de carburant « pur ». L’économie réalisée peut toutefois être suffisante pour financer la première année la conversion au superéthanol, d’autant plus que cette opération est subventionnée dans certaines régions, notamment depuis peu en Ile-de-France.

Par ailleurs, pour éviter le coût de la conversion, de nombreux Français se tournent désormais directement vers des véhicules roulant au biocarburant au moment d’acheter leur voiture. Sur le marché hexagonal, seules trois marques sont pour l’heure présentes sur ce segment : Jaguar, Land Rover et Ford, avec son best-seller, le Ford Puma. Selon les derniers chiffres du secteur, les ventes de véhicules qui roulent d’origine au superéthanol ont explosé au premier semestre : + 1 419% !

Ces données présagent peut-être d’un changement de paradigme important dans la consommation de carburant, après la longue domination du diesel, d’autant que, côté assurance, assurer un véhicule roulant au biocarburant ne coût pas plus cher qu’assurer qu’un véhicule essence classique. Dans le cas d’une conversion, le kit est couvert par une garantie spécifique délivrée par le fabricant du boitier.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

CONSEILS POUR ACHETER SA NOUVELLE VOITURE