Comparez gratuitement les assurances auto

Les ventes de voitures neuves en progression, mais à quel prix ?

27 déc. 2022 Jordan Hervieux 141 vues

ASSURANCE AUTO Comparez gratuitement

La hausse des ventes de voitures neuves se poursuit en France en fin d'année 2022, bien que les chiffres restent inférieurs aux niveaux d’avant crise et que des problèmes de logistique perturbent les fabricants.

Décembre, un bon mois pour les concessionnaires  

Pour le quatrième mois consécutif, les ventes de voitures neuves ont continué de croître - modestement, mais de façon significative - en novembre. Le marché français a ainsi enregistré une hausse de 9,81% par rapport à la même période l'année précédente. De plus, décembre, qui est "traditionnellement un bon mois" pour les concessionnaires, car c'est "le moment où ils bouclent leur année", devrait également contribuer à cette croissance selon la Plateforme automobile (PFA), l'organisme qui représente l'industrie automobile en France.

Après avoir été confrontés à des pénuries de puces électroniques en début d'année, les constructeurs automobiles ont réussi à accélérer les ventes depuis la fin de l'année. Cependant, ils sont maintenant confrontés à des problèmes de logistique. Selon Guillaume Longeon, spécialiste de l'automobile au cabinet Deloitte, "l'usine Stellantis à Sochaux (Doubs) par exemple, est débordée de voitures, car il manque de moyens de livraison aux clients". Certains constructeurs ont même dû louer des parkings supplémentaires pour stocker les véhicules déjà produits, mais qu'ils ne parviennent pas à acheminer. La pénurie de chauffeurs de camion est en partie responsable de ces problèmes de logistique.

Volkswagen : acteur numéro 1 de la hausse des ventes 

Les ventes de voitures ont repris en novembre, mais cette croissance est principalement due aux ventes de Volkswagen, qui ont enregistré une hausse de 24% en écoulant environ 18 000 véhicules. Toyota a également enregistré une forte hausse de 41% avec 10 404 véhicules vendus. Toutefois, les ventes de Stellantis et de Renault ont été plus faibles, tandis que les 133 961 immatriculations en novembre restent loin des 160 000 véhicules vendus en novembre 2019 avant l'arrivée de la pandémie de Covid-19.

Malgré une baisse générale des ventes de voitures sur les onze premiers mois de l'année, les ventes de véhicules électrifiés (100% électrique et hybride rechargeable) ont augmenté en novembre. Selon la PFA, leur part de marché a atteint 24% en novembre, avec 15% pour les véhicules 100% électriques et 9% pour les hybrides rechargeables. Cependant, l'adoption de cette nouvelle technologie a un impact sur les prix des voitures électrifiées.

Une course à la rentabilité 

Selon Guillaume Longeon, “le prix moyen d’une transaction s’établissait autour de 28 000 - 30 000 euros il y a cinq ans. Nous sommes passés à 40 000 euros”. Cette hausse des prix des voitures a également eu un impact sur les plans de financement. Selon le cabinet Deloitte, “Chez les constructeurs historiques, la chute des volumes est réelle. Désormais, c’est la course à la rentabilité. Privilégier les marges : c’est la nouvelle marotte des constructeurs, et de Renault en France, qui suit le mouvement initié par Carlos Tavares chez Stellantis”.

Selon AAA Data, la demande pour les véhicules âgés de moins de 5 ans a chuté de 22,6%, tandis que celle pour les véhicules âgés de 5 à 10 ans commence par ailleurs à diminuer (-10,7%). Cela peut être en partie dû à la hausse des prix sur le marché de l'occasion ces derniers mois, qui ont atteint des niveaux similaires à ceux des véhicules neufs pour certains modèles. Cette hausse des prix est en partie due à la pandémie et à la pénurie de semi-conducteurs, ainsi qu'aux problèmes logistiques qui entraînent des délais de livraison importants pour les véhicules sortant d'usine.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !