Pourra-t-on bientôt rouler à l'huile de friture ? Le point carburant

Publié par Quentin Bas Lorant le 23/11/2022 à 14:25 , Mis à jour le 23/11/2022 à 14:53

La remise n'est plus que de 10 centimes par litre : l'aide gouvernementale pour l'achat de carburant est arrivée à sa dernière étape, avant de prendre fin avec l'année 2022. Pour penser à la suite, alors que les tensions sur le marché de l'énergie s'éternisent, le Sénat a homologué cette semaine l'utilisation de l'huile de friture comme carburant.

La fin annoncée de la ristourne carburant

Comme attendu, la ristourne sur le litre de carburant a été revue à la baisse le 16 novembre. Jusqu’ici, depuis le 1er septembre, la remise prise en charge par l’État était de 30 centimes. De même, la réduction proposée par le groupe TotalEnergies dans ses stations a été diminuée, passant de 20 à 10 centimes d’euros. 

Il s’agit, d’après le calendrier communiqué à la rentrée, des dernières aides dont il sera possible de profiter : elles sont valables jusqu’au 31 décembre, puis sont censés disparaitre. À partir de 2023, les aides de l’État doivent prendre la forme d’une indemnité carburant, plus ciblé, à destination des travailleurs. Elle devrait bénéficier à la moitié des Français, en fonction de leurs revenus.

Logiquement, les prix à la pompe sont donc remontés depuis une semaine, et avoisinent de nouveau les deux euros par litre :

Carburants Prix au litre (23/11) Évolution sur une semaine (le 21/11) Prix maximal atteint
Gazole 1,89 euro +2,80 % 2,25 euros en mars 2022
SP 95 E5 1,79 euro +6,10 % 2,15 euros en juin 2022
SP 98 E5 1,84 euro +4 % 2,2 euros en juin 2022

Source : carbu.com

Quelle voiture peut rouler à l'huile de friture ?

En anticipation de cette remontée des prix de l’essence, le Sénat a récemment approuvé une solution jusque-là "artisanale" : l’utilisation de l’huile de friture comme carburant. Proposée en juillet par le député écologiste Julien Bayou, la mesure a d’abord été approuvée à l’Assemblée nationale et a finalement aussi été adoptée par la chambre haute en début de semaine (dans le cadre du projet de loi "pouvoir d’achat").

Si l’autorisation devrait donc bien suivre prochainement, il s’agira dans un premier temps d’une expérimentation. L’utilisation de ce biocarburant ne sera autorisée que pour les flottes captives, à savoir les véhicules d’entreprises ou de collectivités territoriales. De plus, tous les moteurs ne sont pas aptes à le supporter. 

Ce nouveau carburant homologué ne convient : 

  • qu’aux moteurs diesel atmosphériques
  • ou aux moteurs équipés d’une pompe à injection (de marque Bosch).

Autrement dit, les véhicules concernés ne sont que certains modèles diesel datant d’avant l’an 2000, car ils ne disposent pas d’injecteurs, installés par les constructeurs depuis. Pour les particuliers, l’utilisation de l’huile de friture demeure pour l’heure interdite par la loi, d’autant que, contrairement aux carburants disponibles en station-service, ils ne sont pas taxés. Mais il s’agit peut-être d’un premier pas vers une utilisation plus fréquente des biocarburants, bien dopée par le succès du superéthanol depuis la hausse des prix à la pompe

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

CONSEILS POUR ACHETER SA NOUVELLE VOITURE