Les Newsletters Assurland

Allez-vous être impacté par le nouveau mode de calcul des APL ?

Publié par le
1110 vues 2 réactions Note

Un million de personnes verront leurs allocations diminuer

La nouvelle méthode de calcul des Aides personnalisées au logement (APL) entrera en vigueur en janvier 2020. Selon la Caf, près d’un million de personnes verront leurs allocations diminuer.

Une perte moyenne de 1 000 euros par an

Une réforme qui va faire des mécontents. En juillet dernier, le Canard Enchaîné annonçait l’entrée en vigueur d’un nouveau mode de calcul de l’APL pour septembre. Une réforme finalement repoussée à l’année prochaine. Si Bercy avait pour ambition d’accélérer, le gouvernement a indiqué que le mesure n’entrera en vigueur qu’en janvier 2020. Mais quid de cette réforme ? Les APL ne seront plus calculées sur les revenus d’il y a deux ans mais sur ceux de l’année en cours, avec une actualisation tous les trimestres. Une nouvelle méthode qui devrait rapporter « entre 900 millions et un peu plus d’un milliard d’euros », selon le ministre du Logement Julien Denormandie.

Si pour le ministre cette réforme est « juste, équitable et logique », d’autres ne le voient pas du même œil. Avec cette nouvelle méthode, sur les trois millions de personnes qui bénéficient de l’aide, un tiers verra ses allocations diminuer. Une perte moyenne qui s’élèvera à 1 000 euros par an, soit plus de 80 euros par mois. Julien Denormandie préfère quant à lui évoquer les familles lésées par le système actuel : « Prenons l’exemple d’une femme avec deux enfants. Il y a un an, elle travaillait à temps plein. Aujourd’hui, elle travaille à mi-temps. Aujourd’hui, ses APL sont moins élevées que celles auxquelles elle aurait droit ».

L’indice de revalorisation plafonné

Les bénéficiaires de cette aide n’en ont pas terminé avec les mauvaises nouvelles puisque l’indice de revalorisation a été plafonné. Chaque 1er octobre, les APL sont revalorisées en fonction de l’indice de référence des loyers (IRL). Or, comme le prévoyait la loi de finances 2018, le gouvernement a cette année plafonné cette revalorisation à 0,3 %. La hausse de l’IRL étant de 1,53 % au deuxième semestre 2019, le niveau affiché est bien moins élevé. Une décision qui aura pour conséquence de faire perdre (ou de ne pas faire gagner) quelques euros chaque mois. Pour rappel, les bénéficiaires des AL avaient déjà été confronté à une baisse de 5 € de 2017

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
2 RÉACTIONS
Depuis 2007 la CAF me rembourse normalement, mais le propriétaire à déclarer que depuis 2013 j'ai été colocataire j'ai bien ramener tout Les papiers assurance de la location l électricité au nom propre et le bail mais ils ne veulent rien comprendre Merci
Gouvernement de droite,les politiques s'engraissent,une honte.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES