2011, les catastrophes naturelles ont coûté 300 milliards d'euros !

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance - divers > 2011, les catastrophes naturelles ont coûté 300 milliards d'euros !

Actualité de l'assurance

Assurance - diversVoir toute son actualité

2011, les catastrophes naturelles ont coûté 300 milliards d'euros !

|
Consultations : 1723
Commentaires : 0
Japon : séisme et tsunami
Les catastrophes naturelles auront marquées l’année 2011 ! Et c’est peu dire ! Un triste record ! L’année la plus coûteuse de l’Histoire ! Les pertes économiques liées aux tsunami, tremblements de terre ou autres ouragans, pourraient atteindre 276 à 300 milliards d’euros, selon les estimations des compagnies de réassurance Swiss Re et Munich Re. Un record, qui ne tient même pas compte du coût induit par les catastrophes industrielles, du type Fukushima !

Ainsi les tremblements de terre néo-zélandais et japonais expliquent la plus grande partie de l’addition astronomique 2011. On peut presque dire que les assurances s’en tirent plutôt bien. Car l’an passé, leur facture se limitait à « seulement » 83 milliards d’euros… à comparer aux 97 milliards déboursés en 2005. Les ouragans Katrina, Wilma et Rita, ayant été, à eux seuls, à l’origine de 79 milliards d’euros d’indemnités

Catastrophes naturelles, les assurances payent plein pot !


«Sans prendre en compte l’accident nucléaire, les pertes économiques liées au tremblement de terre et au tsunami s’élèvent à 166 milliards d’euros au Japon, tandis que le montant des indemnisations pourrait, quant à lui, s’élever à 32 milliards d’euros», calcule le géant de la réassurance Munich Re. 

D’après son concurrent Swiss Re, cela aurait pu être bien pire. «Si le Japon avait été mieux assuré contre les tremblements de terre, cela aurait pu coûter beaucoup plus cher à l’industrie de l’assurance», confirme Kurt Karl, économiste en chef de Swiss Re. En revanche, en Nouvelle-Zélande, où Christchurch a été dévasté par un tremblement de terre de magnitude 6,3 en février, les pertes s’élèvent à 12,6 milliards d’euros dont 10 couverts par des assurances !

En 2011, les deux tiers des pertes économiques et la moitié des indemnisations sont dus non à des événements climatiques mais à des événements géophysiques. «Même s’ils ne surviennent que tous les mille ans en moyenne, avertit Peter Höppe qui dirige l’unité de recherche en risques géophysiques de Munich Re. Ces événements nous rappellent à quel point la planification est importante.»

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS