4 françaises figurent dans le top 50 des assurtech mondiales

Publié par Quentin Bas Lorant le 28/06/2022 à 19:37 , Mis à jour le 28/06/2022 à 19:58

La société new-yorkaise CB Insights établit chaque année un classement des 50 assurtech mondiales les plus prometteuses du moment. Cette sélection 2022 veut faire la part belle aux néoassurances « qui utilisent la technologie pour améliorer tous les aspects de la chaine de valeur assurantielle – de l’acquisition de client à la souscription, en passant par la gestion de sinistre – et ce pour différents produits d’assurance. ».

Alan, la pépite tricolore

Parmi les heureux vainqueurs, l’écosystème assurtech tricolore peut se vanter de placer trois quatre jeunes pousses : Alan, Shift Technology, Akur8 et Descartes Underwritting. On ne présente plus la première, Alan, l’assurance santé 100% digitale, qui a levé en mai 183 millions d’euros (série E) dans le but de développer son panel technologique et espérer atteindre 3 millions d'utilisateurs en 2025.

Pour se rendre compte de l’importance de cette collecte, on peut rappeler qu’elle correspond au total de ce qu’avaient levé l’ensemble des assurtech françaises en 2020. Et pour mieux cerner le poids d’Alan, il faut se souvenir que la startup avait déjà signé le tour de table record de l’année 2021, avec 185 millions d’euros (série D). Il y a donc fort à parier qu’Alan se succède à elle-même sur la première marche des levées records de l’exercice en cours. 

Selon CB Insight, le total des fonds levés par Alan atteindrait, à date, 556 millions d’euros. Ce qui placerait notre licorne au pied du podium des assurtech ayant reçu le plus d’investissements, derrière deux néoassurances américaines : Collective Health (santé) et Next Insurance (assurances professionnelles). Tout en haut, on retrouve l’allemand WeFox, qui a réalisé l’année passée une levée colossale de 650 millions d’euros.

Shift Technology, Akur8 et Descartes Underwritting

Notre autre pépite française, Shift Technology arrive, elle, en treizième position sur cinquante en termes de montants investis (320 millions d’euros). Il faut dire que cette startup moins connue du grand public a bouclé la deuxième plus grosse opération de 2021, juste derrière Alan, avec 183 millions d’euros en série D

Pour mémoire, les deux « néos » ont tendance à se suivre en termes de performances : elles ont toutes les deux dépassé le milliard de dollars de valorisation l’année dernière, à quelques jours seulement d’intervalle. La treizième licorne de la french tech se développe, elle, sur le segment B2B, en proposant une assistance technologique aux assureurs, qui leur permet notamment de détecter les sinistres frauduleux, à l’aide d’un brassage d’une multitude de données. 

La troisième locomotive de l’écosystème assurtech français, Akur8, s’est, elle aussi, spécialisée dans le service aux assureurs, et en particulier aux actuaires, en proposant une solution qui facilite l’activité de tarification sur les segments IARD (incendies, accidents, etc.). Spécialisée dans la modélisation du risque, la société, fondée en 2018, travaille déjà avec AXA, mais aussi avec d’autres assurtech françaises majeures, comme Luko.

Enfin, le quatrième acteur français s’est, lui aussi, lancé dans la modélisation d’un danger majeur pour l’avenir : le risque climatique. En tout début d’année, Descartes Underwritting, jeune pousse francilienne, a levé 120 millions d’euros, mais comptait déjà la NASA au rang de ses partenaires, après une incubation par l’Agence spatiale européenne.

La France : troisième place-forte de la néossurance mondiale

Grâce à ces quatre entreprises à suivre, la France place quatre néoassurances dans ce top 50 de référence. Il faut rappeler qu’à l’issue d’un premier trimestre quelque peu décevant outre-Atlantique, les assurtech françaises affichent pour l’instant des performances encourageantes. Pour mieux situer le marché néoassurantiel tricolore à l’échelle mondiale, on peut noter que la France est le troisième pays à placer le plus de noms dans le classement de CB Insight. Ce dernier reste toutefois largement dominé par les Etats-Unis, qui trustent plus de la moitié des places (31), vient ensuite, juste devant l’Hexagone, le Royaume-Uni, avec cinq insurtech. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES