Assurance divers

Aide aux professionnels : "la vague va arriver en 2021" selon l'association Second Souffle

Publié par le , Mis à jour le 02/03/2021 à 12:26

Dans une interview accordée à Assurland, William Prot de Second Souffle nous présente cette association d'intérêt général qui aide les entrepreneurs. Il en profite aussi pour revenir sur cette année 2020 et sur l’année 2021 qui risque d’être compliquée pour les professionnels.

Pouvez-vous nous présenter l’association Second Souffle

Second Souffle est une association d’intérêt général qui existe depuis 2010. Suite à un échec entrepreneurial, notre président et fondateur, Dimitri Pivot, n’a pas réussi à trouver d’organisme pour l’aider à pouvoir rebondir. Il a donc décidé, avec son épouse, de créer cette association.

Le but de Second Souffle est d’aider des entrepreneurs qui ont échoué à recréer, retrouver un emploi ou même en reprenant une entreprise. Nous aidons l’ensemble des entrepreneurs (microentreprise, freelance, indépendant, TPE, PME) qui ont des salariés ou non.

Nous intervenons gratuitement et nous n’avons pas de critère de sélection. Nous les aidons à reprendre confiance en eux, nous les guidons et nous les aidons à retrouver le chemin de l’emploi.

Depuis l’année 2020, nous intervenons « avant l’échec pendant les difficultés ». Nous sommes également présents pendant les procédures judiciaires et parfois même avant la création de l’entreprise.

Nous nous sommes aperçus que l’échec n’était pas dû au projet en lui-même, mais plutôt au chef d’entreprise qui n’est pas forcément préparé à ce « métier », ou qui va créer sa société au mauvais moment. C’est ce qu’on appelle la posture entrepreneuriale.

Nous sommes présents dans une vingtaine de villes en métropole et outre-mer. Nous avons plus de 330 bénévoles. Ce sont des chefs d’entreprise en activité, des chefs d’entreprise à la retraite, des avocats, des mandataires judiciaires, des coachs ….

Depuis la création de l’association, nous avons accompagné plus de 1300 personnes.

Quel est la marche à suivre pour un entrepreneur qui rencontre des difficultés ?

La majorité des entrepreneurs qui traversent des difficultés vont nous contacter par téléphone ou par email.

Nous allons échanger avec ces personnes et nous allons surtout les écouter. C’est un aspect très important de notre métier. Suite à cet échange, nous allons « faire une photographie » de leurs problèmes, de leurs situations professionnelles mais aussi personnelles.

Nous allons ainsi pouvoir apporter des solutions. Cela peut être les aiguiller vers un autre organisme, apporter du soutien s’ils doivent passer le lendemain devant un tribunal, les orienter vers un expert-métier …

Durant combien de temps soutenez-vous un entrepreneur ?

Il n’y a pas la moindre limite de temps. En fonction des entrepreneurs, la période de soutien peut être plus ou moins longue. Il ne faudra qu’un appel pour un professionnel qui a besoin d’un conseil alors que pour certains autres, le soutien peut durer des années. C’est le cas d’un boulanger-pâtissier exerçant à Paris que nous avons accompagné pendant 3 ans.

Tous les premiers jeudis de chaque mois, nos relais antennes en France organisent « le jeudi du second souffle ». Nous faisons un point de rencontre. Nous nous réunissons avec des bénévoles et nous accueillons les entrepreneurs qui sont en difficulté. C’est de l’échange. Nous sommes là pour écouter. L’inscription se fait sur Internet.

Nous organisons aussi « les journées 24 heures pour rebondir ». Pendant toute une journée, l’ensemble des acteurs sont présents pour aider les entrepreneurs à rebondir.

Qui sont les entrepreneurs que vous aidez ?

C’est représentatif de l’état actuel du marché de l’entreprise en France. Quasiment 80% des entreprises sont des petites entreprises voire même des indépendants. Ces entreprises ont moins de 5 salariés.

                 Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! 

Pour quelles raisons viennent vous voir les patrons en difficulté ?

Malheureusement, ils viennent parce que c’est déjà trop tard. Parfois, ils vont nous appeler la veille pour le lendemain pour nous indiquer qu’ils passent au tribunal de commerce.

Ils nous appellent aussi parce qu’ils sont en situation très délicate. Voilà pourquoi, on veut pouvoir intervenir avant l’échec. En France, l’échec est encore tabou. Chez Second Souffle, l’ensemble de nos accompagnements sont individuels et confidentiels. 

Certains hésitent à nous contacter car ils ont peur ou même honte. En ce moment, beaucoup font aussi l’autruche en se disant : « Je n’y arrive plus. Mais mon entreprise va redémarrer et je vais retrouver du chiffre d’affaires en fin de confinement ». Mais quelquefois, c’est déjà trop tard.

Avez-vous eu plus de demandes d’aide en 2020 ?

Les demandes ont légèrement augmenté car toutes les entreprises sont sous perfusion. Pour nous la vague va arriver en 2021. Même si nous sommes le seul pays au monde à avoir autant aidé les entrepreneurs. Il y a eu un énorme élan de solidarité entre les actions du gouvernement, les aides des régions, des communautés de communes…Rien à voir avec la crise de 2008.

Vous parlez d’une vague ? Elle sera conséquente d’après-vous ?

Écoutez, je n’espère pas. Avec l’ensemble de ces aides, beaucoup ont pu rester le nez hors de l’eau. Après, selon le secteur d’activité, j’espère que le gouvernement en aura assez fait. Depuis le 1er confinement, on recrute d’ailleurs beaucoup de bénévoles pour nous aider pour l’année qui arrive.

Auriez-vous des conseils à prodiguer aux entrepreneurs ?

Le conseil aujourd’hui, c’est le même que je pourrais donner à un chef d’entreprise qui monte son activité. Le plus important est de s’entourer de “conseils ». Il ne faut pas rester seul. Cela peut être un conseil professionnel, amical, familial, une association ….On ne voit pas tout quand on est chef d’entreprise.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES