• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Assurance auto et assurance habitation : des mauvaises surprises pour certains assurés

Publié par le

Ces dernières années, on a assisté à une augmentation quasiment constante des prix en matière d’assurance auto et d’assurance habitation. Cette tendance devrait se stabiliser pour 2015. Néanmoins, les « mauvais assurés » pourraient quand même avoir de mauvaises surprises.

Répercussions de la loi Hamon

La première répercussion de la loi Hamon (bien que la loi ne soit pas encore entrée en vigueur) consiste en une résiliation plus facile de certains contrats d’assurance. Parallèlement, il faut aussi tenir compte des réactions des assureurs par rapport à cela. La plupart des compagnies ont tout mis en œuvre pour fidéliser leur clientèle actuelle, notamment à travers des offres de fidélité ou encore la diversification des formules proposées. Le frein a donc été mis sur les campagnes destinées à recruter de nouveaux clients.

Qu’en est-il des cotisations ?

Avec la loi Hamon et ses implications, certains redoutent une augmentation des cotisations en matière d’assurance auto et d’assurance habitation. Les assureurs ne vont toutefois pas systématiquement dans ce sens. D’ailleurs, ils n’y trouveraient pas leur intérêt. On découvre néanmoins une nouvelle manière de procéder. De nombreuses compagnies procèdent à des revalorisations en tenant compte de chaque profil : les « bons » assurés (des clients fidèles, ayant souscrit à plusieurs offres et qui affichent un faible taux de sinistres) peuvent s’attendre à des surprises agréables. D’un autre côté, on retrouve les autres assurés qui affichent donc des risques accrus et dont la rentabilité est médiocre.

Globalement, les augmentations ne devraient pas excéder 2 % en ce qui concerne l’assurance auto (ceci est valable pour la plupart des souscriptions). De leur côté, les meilleurs assurés pourraient même se voir octroyer une remise.

Pour l’assurance habitation, la hausse oscillerait entre 1 % et 4 %. Toutefois, pour les « mauvais assurés », l’augmentation pourrait aller jusqu’à 15 %. Une résiliation du contrat pourrait même être possible.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES