Assurance : les assureurs critiquent la loi Hamon !

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance - divers > Assurance : les assureurs critiquent la loi Hamon !

Actualité de l'assurance

Assurance - diversVoir toute son actualité

Assurance : les assureurs critiquent la loi Hamon !

|
Consultations : 1891
Commentaires : 0
Les assureurs ne voient pas d'un très bon oeil la loi Hamon

En matière d’assurance, la loi Hamon permettra aux assurés de résilier à tout moment leur contrat au bout d’une année de souscription. Cette mesure est critiquée par les assureurs, mais pour les bancassureurs c’est une véritable aubaine puisqu’ils y voient un moyen de renforcer leurs parts de marché.

La FFSA contre cette mesure

Dès que la loi Hamon sera effective (juin 2014 ?) tous les détenteurs de contrat d’assurance auto et habitation pourront résilier leur contrat à tout moment une fois la première année de souscription écoulée. Le président de la FFSA Bernard Spitz condamne cette réforme, il s’est exprimé dans un communiqué rapporté par le site La Tribune : « Personne ne l’a réclamée, personne n’en veut c’est l’idée d’un obscur chef de bureau au sein de l’administration ».

Pour rappel, l’objectif de la mesure était de permettre aux consommateurs de profiter de tarifs plus avantageux, or ces tarifs pourraient bien augmenter puisque les assurés changeront fréquemment d’assureurs et ainsi voir leurs coûts de gestion augmenter. En effet, selon les représentants officiels de la profession acquérir un nouveau client est synonyme de frais marketing et de frais administratifs. Les seuls qui pourront profiter de la nouvelle loi sont donc les comparateurs d’assurance, les bancassureurs qui pourront voir là le moyen de gagner des parts de marché ainsi que les assureurs encore petits sur le marché de la protection des personnes.

La guerre de prix espérée par le gouvernement n’aura probablement pas lieu

Comme on l’a précisé plus haut l’acquisition d’un client nécessite des frais marketing, des frais de gestion et des frais de vente. Le gouvernement espérait déclencher une guerre des prix grâce à la loi Hamon qui est sensée ouvrir le marché à la concurrence, mais compte tenu les contraintes de rentabilité qui existent, cette guerre n’aura probablement pas lieu.

En effet, les contrats d’assurance auto et habitation sont amortis uniquement par les produits générés par les produits financiers réalisés sur les provisions. Vu que la situation tarde à s’améliorer notamment en raison de la hausse du coût de sinistralité en France, les assureurs ne seront pas prêts à baisser leurs tarifs !

Les assureurs devront repenser toute leur stratégie de fidélisation afin de ne pas perdre des clients tout en évitant de baisser les tarifs !

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS