Assurance divers

Aux Etats-Unis, des assurtech ambitieuses mais peu chanceuses en Bourse

Publié par le , Mis à jour le 10/03/2021 à 16:36

Deux nouvelles assurtech font leur entrée à la Bourse de New York en ce début d'année. Si ces introductions témoignent de la croissance du marché des néoassurances, ces tentatives ne sont pas toutes couronnées de succès.

La Bourse de New York n'est pas un terrain inconnu des assurtech

Nous n’en finissons plus d’évoquer le succès des assurtech. Il faut dire qu’en dépit d’une année 2020 marquée par une pandémie et une récession mondiale, elles ont progressé sur plusieurs plans : en levées de fonds, en nombre de clients, en ratio construction/destruction d’entreprises, et dans la confiance que leur accorde les assurés.

Bien sûr, si nos assurtech n’ont pas à rougir de leurs performances de l’année dernière, ce nouveau marché reste largement porté par les États-Unis. Une récente a montré que le chiffre d’affaires mondial des assurtech pourrait doubler d’ici 2025, mais que les néoassurances étasuniennes capteraient dans ce cas-là la moitié du surplus. Et c’est assez logique : 181 des 377 assurtech planétaires ont été crées outre-Atlantique. 

Puisque le marché américain a de l’avance sur le nôtre, il est toujours intéressant d’y jeter un œil pour envisager ce qui pourrait bientôt se produire dans l’Hexagone pour nos jeunes pousses. L’une des étapes qu’elles pourraient franchir dans les années à venir est celle du passage par la Bourse, et du financement par les marchés financiers.

Hippo Insurance et Oscar Health, deux nouvelles néoassurances en Bourse

Pour l’heure aucun assurtech française n’est cotée en Bourse, et seules quatre compagnies d’assurance et bancassurances figurent au CAC 40 : Axa, BNP Paribas, Crédit Agricole, et Société Générale. Un échelon déjà gravi en revanche par la plus grande assurtech mondiale : Lemonade, qui a débarqué en France en décembre dernier. 

Introduite à la Bourse de New York en juillet 2020 au sein de l’indice NASDAQ (celui des valeurs technologiques), l’assurtech spécialisée dans l’habitation a depuis connu des hauts et des bas. Le jour de l’introduction, le prix de son action était de 29 dollars. Il a atteint un pic à 183 dollars en janvier, avant de redescendre pour se fixer autour de 90 dollars récemment.

Mais Lemonade ne se sentira bientôt peut-être plus aussi seule en bourse. Deux consœurs américaines veulent également tenter le pari. La première est une concurrente sur le marché de l’assurance habitation digitale : Hippo Insurance. Ce néoassureur a toutefois lui concentré son offre sur les propriétaires, tandis que Lemonade n’est pas exemple accessible qu’aux locataires en France.

Convoitant lui aussi le Nasdag, Hippo Insurance devrait y remplacer le fonds Reinvent Technology Partners avec lequel il vient de fusionner début mars. À la veille de son introduction, l’assurtech serait valorisée pour le moment autour de 5 milliards de dollars (un peu moins que Lemonade, dont la valeur est estimée à 5,7 milliards de dollars).

L’autre assurtech qui souhaite pousser la porte de la prestigieuse Bourse de New York (New York Stock Exchange, NYSE) s’appelle Oscar Health, et elle est spécialisée dans la santé. Elle a annoncé le 5 février dernier son ambition de se confronter, elle aussi, aux marchés financiers, poussée sans doute par l’élection de Joe Biden, qui souhaite relancer l’obligation de détenir une assurance santé, telle que Barack Obama l’avait mise en place avec la réforme de l’Obamacare.

Le NASDAQ ne réussit pourtant pas à toutes

Forte de cette actualité, l’assurtech a levé pour son introduction en Bourse plus qu’attendu : 1,2 milliards de dollars, et est désormais valorisée autour de 6,5 milliards d’euros. Toutefois, ces entrées en Bourse ne suscitent que de l’optimisme. Les précédents assurtech ayant fait ce choix n’ont pas toutes été couronnées de succès.

Une autre néoassurance santé, GoHealth, introduite comme Lemonade en juillet dernier, a par exemple vu son cours chuté depuis son introduction, passant de 21 dollars à 10 dollars ce mois-ci. De même, toujours en santé, pour Clover Health, passée de 13 dollars à 8 dollars. 

Du côté des néoassureurs automobiles, rien de réjouissant non plus : Root Insurance a vu le cours de son action être divisé par deux depuis son lancement, tandis que son concurrent Metromile a lui subi une lourde chute pour revenir à une action valorisée à hauteur de sa valeur d’introduction.

La Bourse semble donc encore un jeu dangereux pour ces jeunes pousses qui patinent encore pour être rentables, mais qui souhaitent déjà se financer par émissions d’actions. Reste à savoir si dans les prochaines années une assurtech française tentera elle aussi le pari. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}