Assurance - divers

Comment sont assurés les acteurs et les blockbusters américains ?

Publié par le , Mis à jour le 15/09/2020 à 17:57
50 vues 2 réactions Note

Tom Cruise s'est illustré avec une nouvelle cascade sur le tournage du dernier opus de la saga Mission Impossible

C’est devenu comme une coutume dont on ne se lasse pas. La sortie d’un nouvel opus de la saga Mission Impossible semble depuis quelques années toujours annoncée par la fuite dans les médias de l’une des cascades que réalisera Tom Cruise, alias Ethan Hunt. Avec, aussi, à chaque fois, le retour d’un éternel questionnement autour de l’assurance de l’acteur.

Refus des doublures et retards des tournages

La semaine dernière, l’acteur, qui va tout de même sur ses 60 ans (il a soufflé ses 58 bougies en juillet dernier) a fait une nouvelle fois parlé de lui se jetant à pleine vitesse dans le vide au guidon d’une moto. La scène, qui a été tournée en Norvège, a pu être captée par quelques médias locaux ainsi que par l’équipe du film, avant d’enflammer les réseaux sociaux.

On y voit l’acteur dévaler à moto un pont en forme de tremplin, avant de finir sa course dans le vide, d’abandonner sa monture motorisée et d’actionner un parachute, pour finir sa cascade en douceur dans la forêt en contrebas. Si l’acteur est bien sain et sauf, on espère que la moto était couverte par une assurance tous risques. seule police qui prend en charge les dommages matériels même en cas d’accident responsable.

 

 

Au détriment du matériel donc, Tom Cruise est bien connu pour réaliser lui-même ses cascades, ce qui donne une grande partie de sa saveur à la franchise, et alimente également la chroniques des fréquents retards de tournage de la saga. Sur le précédent opus (le numéro 6), Tom Cruise s’était cassé la cheville, en manquant de peu un saut entre deux immeubles : immobilisation pour l’acteur comme pour le tournage. On se souvient aussi que pour l’épisode 5, l’acteur américain avait insisté pour tourner lui-même dans une scène au combien dangereuse, puisqu’on le voyait accroché à main nue à la carlingue d’un avion en plein décollage. Des scènes périlleuses qui posent la question de l’assurance de l’acteur et des superproductions.

Mais qui assure encore Tom Cruise ?

En réalité l’acteur n’est pas assuré à titre individuel. Il profite d’une assurance qui couvre le film tout entier et qui n’a qu’un seul but : que le tournage aille à son terme et ne s’interrompe pas. Si elle n’est pas obligatoire pour tourner en France, elle devient vite nécessaire quand le budget grossit. Une journée de tournage coûte en effet en moyenne autour de 75 000 euros pour une production telle que Mission Impossible. En 2018, la blessure à la cheville de Tom Cruise pour l’épisode 6 a occasionné une interruption de tournage de huit semaines pour un coût exorbitant puisqu’il a même menacé les marges de bénéfice du film.

Pire, si Tom Cruise était tombé du haut du Burj Khalifa (le plus haut building du monde, à Dubaï) pour une scène encore acrobatique qu’il a tenu à tourner lui-même pour l’épisode 5, la production, privée de sa star, et entachée d’une terrible publicité, aurait dû s’arrêter nette et sans doute la saga avec elle. Ce qui aurait contraint la compagnie assurant le film à verser une énorme indemnité aux producteurs, qui se protègent toujours du risque que représente l’abandon pur et simple du film.

Il n’y a pas que les stars à assurer

Compte tenu du sinistre encouru, on comprend alors que les assureurs de Mission Impossible fassent pression pour que Tom Cruise laisse ses cascades à une doublure bien plus facilement interchangeable en cas d’accident : cruel mais pragmatique. Ce qui n’a pas empêché la star, pour cette fameuse scène de l’épisode 5, de renvoyer l’assureur qui lui refusait de prendre un tel risque, et de faire pression pour la souscription d'une compagnie moins frileuse.

Mais pour être certaines que les tournages aillent bien à leur terme, les assurances de film prennent en charge bien d’autres risques que celui de la santé des acteurs. Car bien d’autres éléments peuvent ralentir le cours d’un long-métrage : la météo, un équipement défectueux, une brouille juridique… L’assurance des films s’apparente ainsi à une assurance multirisque professionnelle, qui s'adresse à toute entreprise qui souhaiterait couvrir son activité face à un éventail varié de risque selon la police, de la couverture des biens et locaux à celle des pertes d’exploitation.

Dans le cas du 7ème volet de Mission Impossible, on peut encore se demander combien l’assureur a déjà été amené à payer, compte tenu du retard pris par la production en raison de la pandémie du Covid-19. Interrompue en février, le tournage n’a repris qu’en ce mois de septembre, et la sortie du film, a été reportée de l’été 2021 à novembre de la même année. Encore de longs mois à attendre donc avant de découvrir cette déjà célèbre cascade.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
2 RÉACTIONS
Fred 18/09/2020 à 09:21

Bravo très bien écrit

Assurland.com, le comparateur d'assurances
Assurland.com 18/09/2020 - 10:27

Bonjour,

Merci pour votre commentaire. Nous ne manquerons pas de le transmettre au rédacteur.

Cordialement,

L'équipe d'Assurland.com

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES