Assurance divers

Des assurtech font aussi le choix de modérer leurs cotisations en 2021

Publié par le , Mis à jour le 28/04/2021 à 15:03

Alors que quelques assureurs historiques ont déjà annoncé le gel de leurs tarifs en 2021, leurs jeunes concurrents, du côté des assurtech, semblent également faire ce choix, au terme d'une année particulièrement réussie. Pour vérifier si vos cotisations vont augmenter ou non, rien de mieux que de comparer en ligne, par exemple les contrats auto. 

La question tarifaire agite le monde de l'assurance

La question tarifaire agite le secteur de l’assurance en cette fin d’année. Alors que 2021 approche à grands pas, beaucoup s’interrogent en effet sur le niveau des cotisations à venir. Surtout, un appel à la modération tarifaire a été lancé avec vigueur il y a peu par l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, qui a tenu à taper du poing sur la table en rappelant les économies réalisées par les assureurs cette année, en particulier durant le premier confinement.

Pour rappel, selon nos estimations, le confinement du printemps aurait fait économiser aux assureurs près de 5 milliards d’euros : 2 milliards d’euros en assurance auto (chiffre avancé par l’UFC-Que choisir et admis par le ministère de l’Economie et des Finances), 300 millions en habitation du fait de la baisse des sinistres, et 2,6 milliards en santé de par la moindre consommation de soins courants.

Des gels de tarifs déjà annoncés par quelques assureurs historiques

Avant la gronde, quelques assureurs avait déjà pris les devants, en annonçant un gel de leurs tarifs pour l’année à venir, en témoignage de solidarité vis-à-vis de leurs assurés. La MAIF avait déjà, au cœur de la crise, redistribué 100 millions d’euros à ses sociétaires, afin de ne pas donner l’impression de profiter d’une telle situation sanitaire. A la rentrée, elle a également promis, selon la même ligne de conduite, un gel de ses tarifs auto. La Matmut a également pris ce chemin, tout comme la Mutuelle fraternelle d’assurance (MFA), qui ont toutes deux annoncé que leurs cotisations auto n’augmenteraient pas en 2021. Une règle qui vaudra également pour les contrats habitation du côté de la MFA. 

D’autres annonces dans ce sens pourraient suivre, même si certaines études prévoient une hausse des tarifs à compter du 1er janvier. Le cabinet Facts&Figures prédit par exemple une augmentation de l’ordre de 1,5% à 2% en moyenne sur le marché en 2021. Si les tarifs de votre assurance venaient à augmenter, l’UFC-Que Choisir rappelle qu’il est possible d’adresser un courrier à son assureur pour demander une baisse ou au moins un maintien du niveau actuel de la cotisation, en raison du confinement et de la baisse de sinistralité qu’il a engendré. Il reste aussi possible, rappelle l’UFC-Que Choir, de comparer en ligne le tarif de votre assurance, par exemple en auto, pour faire des économies au profit d’un assureur plus vertueux.

Des assurtech en plein essor mais qui modèrent leurs prix

Il est peut-être également possible de faire des économies en vous tournant vers les offres proposées par l’une de nos assurtech nationales. Au-delà des assureurs traditionnels, la question de l’évolution des tarifs de ces jeunes pousses de l’assurance est également sur toutes les lèvres. 

Car ces dernières sont parvenues à profiter de cette année 2020 pour monter en puissance, et comptent continuer à grossir. Nous avons par exemple interviewé récemment Pierre Stanislas, PDG de Wilov, une assurance au kilomètre qui a connu une croissance d’environ 10% par mois entre mars et cette fin d’année. Avec leurs contrats 100% digitaux, auxquels on peut souscrire de chez soi avec son smartphone, les assurtech ont en effet connu un grand succès à l'heure des restrictions de déplacements. Mais vont-elles augmenter leurs tarifs pour autant ?

Pour Wilov pas de risque, puisque vous payez au nombre de kilomètres parcourus. Chez Alan, en santé, et chez Luko, en habitation, on mise plutôt sur la stabilité des prix depuis plusieurs années. Alan fixe en effet ses tarifs selon un ratio du nombre de sinistres par rapport aux primes. Avec la baisse du recours aux soins cette année, ses tarifs ne devraient pas bouger.

Deux autres assurtech ont, elles aussi, fait le choix de la stabilité tarifaire pour l’année prochaine. C’est le cas de Kovers, en santé, à la fois pour ses assurés couverts par le contrat collectif mis en place à la rentrée avec Selectra et Familles de France, mais aussi pour ceux ayant souscrit les offres territoriales de la mutuelle.

Enfin, le courtier rennais Leocare, lancé en 2017 avec des contrats en habitation, auto et moto, a également décidé d’un gel de ses cotisations pour ses 18 000 assurés. Reste à savoir si, d’ici quelques semaines, d’autres assureurs s’aligneront sur cette position commune choisie par quelques-uns des acteurs historiques du secteur, mais aussi par leurs jeunes concurrents.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}