Assurance - divers

Fraude à l'assurance : démantèlement de gangs « briseurs d'os » en Italie

Publié par le

Les deux gangs n'ont pas hésité à briser les os des "victimes"

L’arnaque était bien rodée. Un faux accident de voiture, des fausses victimes, des faux témoins…Deux gangs « briseurs d’os » de Palerme en Italie ont été démantelés par la police après une fraude à l’assurance.

Un dédommagement de 50 à 100 euros

Les fraudeurs n’ont décidément pas de limites. En Italie, la police vient d’annoncer le démantèlement de deux gangs aux méthodes peu scrupuleuses. Les deux groupes spécialisés dans la fraude à l’assurance simulaient des accidents de la route afin de soutirer de l’argent aux assurances.

Le scénario était bien rodé. Des toxicomanes, alcooliques, malades mentaux ou des personnes en difficultés financières étaient engagés pour simuler les accidents. Pour les appâter, les escrocs faisaient miroiter 30% des gains reçus par l'assurance.

Pour rendre l’histoire plus crédible, les fraudeurs n’ont pas hésité à « briser les os » des supposés victimes. Avant de se faire briser une jambe ou un bras à l’aide d’une barre de fer ou d’un haltère, les victimes recevaient un dédommagement de 50 à 100 euros. Une somme bien loin du montant promis au recrutement.

Selon le quotidien italien « Giornale di Sicilia », les fractures multiples étaient préférées par les gangs car elles permettaient d’obtenir plus d’indemnités.
Pour donner de l’ampleur à l'accident de la route, des faux témoins devaient raconter l’accident imaginaire, des médecins peu scrupuleux devaient établir des faux certificats médicaux et des avocats véreux devaient déposer plainte.

Mort d’un Tunisien en 2017

C’est en 2017 que cette gigantesque arnaque est découverte par la police italienne après la mort d’un Tunisien. Comble de l’horreur, la victime battue a été déposée sur les lieux d’un faux accident de la route. Au total, 11 personnes ont été arrêtées dont une infirmière qui avait pour rôle d’administrer des antidouleurs aux fausses victimes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES