Assurance divers

Cybersécurité : les entreprises de plus en plus vulnérables face aux rançongiciels

Publié par le , Mis à jour le 07/09/2021 à 15:30

Les attaques par rançongiciel (“ransomware” en anglais) envers les entreprises se multiplient avec une technique bien rodée qui fait ses preuves. Les pirates bloquent et chiffrent leurs données informatiques pour les rendre inaccessibles, paralysant les activités de la société. En échange d’une forte somme d’argent, ils remettent en état les systèmes. Mais alors qu’est-ce qui motivent les escrocs ? Et surtout, comment les entreprises peuvent-elles s’en sortir ?

Des attaques de plus en plus communes

Comme le rapporte le journal Les Echos, les derniers piratages en date sont édifiants : Acer, le fabricant d’ordinateurs et Quanta, un fournisseur d’Apple, se sont récemment fait extorquer 50 millions d’euros pour débloquer leurs données informatiques. En France, il y a quelques mois, le centre hospitalier de Dax a subi une puissante cyberattaque avec demande de rançon, entravant le bon fonctionnement des services de santé et obligeant les reports de rendez-vous et d’opérations chirurgicales.

Ainsi, ces cyberattaques ne sont pas sans conséquences pour les entreprises qui représentent 57 % des victimes de ce genre de méfaits. Selon une étude de l'entreprise de sécurité informatique Barracuda, elles ont augmenté de 64 % en un an. D’ailleurs, l’année 2020, marquée par la pandémie fragilisant déjà le système, a été une année noire en termes de cybersécurité : 19 % des entreprises ont été victimes d’attaques de type “ransomware”, d’après le baromètre de la cybersécurité des entreprises réalisé par Opinionway pour le Club des experts de la sécurité de l'information et du numérique (Cesin).

Le rançongiciel, un business rentable pour les pirates

La multiplication des attaques envers les entreprises s’explique aisément : c’est une affaire de plus en plus rentable pour les pirates. D’après Gérôme Billois, expert en cybersécurité et gestion des risques numériques au cabinet Wavestone, “le délai moyen de réalisation d'une attaque par rançongiciel s'accélère puisqu'il est passé de 100 jours en 2019 à 29 jours en 2020”. Sans compter que deux entreprises sur trois paient la rançon pour reprendre une activité au plus vite. Sachant qu’une cyberattaque met de 3 à 6 mois à se préparer, le business des rançongiciels est plutôt lucratif. 

Malheureusement, le temps est plus long du côté des entreprises. Suite à une attaque, une société vit une intense crise de 3 semaines, met 3 mois pour un retour à la normale, et a des répercussions sur ses activités jusqu’à 3 ans plus tard. Le rançongiciel a donc de beaux jours devant lui… Sauf si les entreprises décident de se donner les moyens de s’en protéger.

Comment s’en protéger avec l’assurance cyber risques ?

Protéger ses données informatiques quand on est une entreprise est aujourd’hui essentiel. L’évolution du monde vers le tout numérique laisse la place à une nouvelle forme d’escrocs et d’arnaqueurs. Pour contrer cela, les experts du sujet encouragent les entreprises à se protéger face aux attaques régulières. 

Il existe des assurances cyber risques spécifiques au milieu professionnel. Elles couvrent les risques liés à l'informatique, le vol de données, les attaques des serveurs et les rançongiciels mais aussi les pannes matérielles. En plus de vous proposer des solutions de sécurisation, les assurances cyber risques vous aident à trouver d’où vient l’attaque et comment mieux s’en prémunir à l’avenir.

Pour comparer les assurances et découvrir celle qui correspond le mieux à votre entreprise suivant sa taille, son chiffre d’affaires et ses besoins, vous pouvez remplir un formulaire sur notre site.

Économisez sur votre assurance cyber-risques

Grâce à Assurlandpro.com, comparez gratuitement vos assurances professionnelles en quelques minutes pour être protégé au plus vite et au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES