• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Il faut clarifier les contrats d'assurance !

Publié par le , Mis à jour le 12/09/2012 à 15:00

L’association nationale de consommateurs et usagers CLCV vient de publier les résultats d’une enquête sur la teneur des contrats d’assurance. En interrogeant un panel de 670 consommateurs, l’association a déterminé deux tendances fortes : les contrats manquent toujours de lisibilité et ils sont de plus en plus chers. Résultats et préconisations de CLCV.

 

Assurance : un manque de lisibilité

De l’enquête de l’association de consommateurs, il en ressort que les assurés ont toujours des problèmes de compréhension face au contenu des contrats d’assurance.

  • Seules 37,9 % des Français parcourent en détail leur contrat d’assurance, avant souscription définitive.
  • 57,8 % ne se sentent pas assez informés concernant les garanties de leur contrat 
  • 7,7 % estiment ne pas l’être du tout !

Ces derniers chiffres résultent d’un manquement au devoir de conseil de la part des assureurs.

Pour remédier à cette situation, l’association préconise la mise en place d’un document de présentation informatif et standardisé pour faciliter la compréhension des assurés. Ce document ferait ressortir clairement les garanties et les frais de chaque contrat.
Une standardisation qui permettra également à ces derniers de comparer plus facilement les contrats et faire ainsi jouer la concurrence à leur avantage.

CLCV propose également l’instauration d’un comparateur d’assurance indépendant et complet (proposant toutes les offres d’assurance du marché) qui serait géré par l’administration. L’indépendance de certains comparateurs est en effet remise en question et des propositions d’améliorations font ainsi l’actualité.

Le budget assurance de plus en plus lourd

Selon l’enquête du CLCV, et sans grande surprise, les contrats d’assurance coûteraient de plus en plus chers. 35,8 % des Français déclarent un budget assurantiel entre 1 000 et 2 000 euros par an et 30,4 % à plus de 2 000 euros.

Ces augmentations de tarifs ont pour conséquence des arbitrages de la part des assurés. Face à l’augmentation des tarifs, ces derniers font l’impasse sur certaines assurances non obligatoires (l’association cite l’assurance santé) mais pourtant indispensables.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES