Impacts des catastrophes de 2013 sur l'assurance

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance - divers > Impacts des catastrophes de 2013 sur l'assurance

Actualité de l'assurance

Assurance - diversVoir toute son actualité

Impacts des catastrophes de 2013 sur l'assurance

|
Consultations : 2036
Commentaires : 0
Quand les cat'nat' font des dégâts

L’assureur Swiss Re à Zurich vient de dévoiler récemment que les catastrophes de 2013, même si elles ont été plus meurtrières qu’en 2012, ont été moins coûteuses pour les assurances. La raison en est que très peu de personnes sont assurés dans les pays qui ont été dévasté comme les Philippines.

Les assureurs paieront moins qu’en 2012

La dernière catastrophe naturelle qui vient de sévir aux Philippines est de loin plus meurtrière que les catastrophes de l’année 2012. En effet, elle aurait causé près de 7 000 morts. Le bilan mondial révèle un nombre plus effrayant puisque nombre de morts est de 25 000 morts. Puisque les habitants des Philippines ne sont pas toujours assurés en raison d’un revenu très modeste, cette catastrophe n’a pas trop coûté aux assureurs.

Les estimations du cabinet de consulting Air-Worldwide, renforce ces faits. Le cabinet a révélé que le typhon aux Philippines a causé des dommages estimés entre 4,7 et 10,6 milliards d’euros, mais seulement 219 à 500 millions d’euros ont été couverts par une assurance. Pour 2013, les assureurs ne devront donc débourser que 32 milliards d’euros pour couvrir les dommages assurés, soit moins 50 % qu’en 2012.

Outre le typhon aux Philippines, les inondations en Europe centrale et orientale ont également marqués l’année. Ces inondations ont engendré des pertes économiques de 13 milliards d’euros dont environ 3 milliards d’euros seront couverts par les assureurs. Les catastrophes les plus coûteuses pour les assurances en 2013 se sont produites essentiellement en Europe et en Amérique du Nord où le taux de pénétration de l’assurance est élevé.

Souscrire une assurance catastrophe naturelle quelle utilité ?

La souscription d’une assurance catastrophe naturelle n’est pas obligatoire en France, cependant, elle demeure utile. Si l’assuré a souscrit une MRH, il est automatiquement couvert contre les dommages causés par les catastrophes naturelles. Cependant, pour être indemnisé, il faut que la catastrophe ait été constatée par un arrêté interministériel déterminant les zones et les périodes où elle s’est située. L’assuré aura par la suite 10 jours à partir de la parution de l’arrêté pour effectuer sa déclaration de sinistre auprès de son assureur.

Il est  à noter que la déclaration de catastrophe naturelle intervient uniquement que si le sinistre climatique concerne plusieurs villes ou région victimes d’inondations, de tempêtes de mer, de coulées de boues ou encore de séismes. Les glissements de terrain et les affaissements sont considérés comme une catastrophe naturelle depuis 2002. Pour être sûr d’être indemnisé, il est important de bien lire les exclusions de garanties puisque ce contrat se constitue généralement des mêmes exclusions que la MRH.

Par ailleurs, pour ne pas se tromper de contrat, le futur souscripteur peut utiliser un comparateur d’assurance. Cela lui permettra de choisir plus facilement son contrat multirisque.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS