Inflation : une hausse des tarifs d'assurance au deuxième semestre ?

Publié par Quentin Bas Lorant le 05/07/2022 à 14:11 , Mis à jour le 06/07/2022 à 11:01

L’inflation a atteint 5,8% en juin sur douze mois, selon l’INSEE. Les conséquences s’en font déjà ressentir depuis plusieurs mois sur le prix du carburant, mais aussi dans l’alimentation et les loyers. Les cotisations d’assurance seront-elles épargnées ? D’après notre dernière étude, plusieurs facteurs pourraient peser à la hausse sur les tarifs du deuxième semestre, après une première moitié d’année plutôt stable (sauf en santé), comme l’avait anticipé notre IPAP fin 2021.

En assurance auto, la sinistralité repart à la hausse

En assurance auto, tout d’abord, il faut noter que la sinistralité repart à la hausse depuis le début de l’année. Après une baisse de plus de 20% consécutive aux restrictions de déplacements en 2020, la mortalité routière a bondi de 21% en mai 2022 (par rapport à mai 2019) et de 11% en avril (au regard d’avril 2019).

À une échelle plus vaste, il apparait depuis dix ans que la fréquence des accidents est en baisse. Néanmoins, le coût moyen des accidents augmente, lui, plus rapidement. Or, lorsque les sinistres deviennent plus onéreux pour les assureurs, ces derniers augmentent mécaniquement les primes pour préserver leurs marges. 

Avec la montée en gamme du parc automobile, qui met sur le marché des véhicules mieux équipés (en particulier les hybrides et électriques) cette tendance a toutes les chances de se poursuivre. Seule l’augmentation continue du carburant pourrait finir par peser à la baisse sur l’accidentalité, car elle contraint les Français à se déplacer moins.

En assurance habitation, la menace des événements climatiques

En assurance habitation, comme le soulignait notre étude sur l’évolution des prix depuis 2010, ce sont les catastrophes naturelles qui pèsent de plus en plus sur les cotisations. L’indemnisation des catastrophes naturelles repose en effet sur une taxe sur tous les contrats d’assurances auto et habitation. Si les aléas climatiques destructeurs se multiplient, les taxes devront donc augmenter pour maintenir le régime cat nat.

De ce point de vue, les chiffres de la CCR font pour l’instant état d’une année 2021 plutôt clémente en termes de catastrophes naturelles. Mais 2022 ne suit pas cette tendance, et s’annonce particulièrement destructrice au regard de la sécheresse cet été : tout le territoire métropolitain est en effet menacé

Les intempéries ont, de plus, déjà provoqué plus d’un milliard d’euros de dégâts ces dernières semaines. Ce qui fait craindre, là aussi, une hausse des tarifs sur les contrats MRH en cette deuxième moitié d’année. 

En assurance santé, des dépenses de plus en plus élevées

Pour finir, sur l’assurance santé, il faut rappeler que ce sont les tarifs des mutuelles qui ont subi la plus forte hausse depuis 2010 (+39%). Cette dynamique pourrait se poursuivre, car les dépenses des organismes complémentaires sont en augmentation, en raison de plusieurs réformes récentes (dont le 100% Santé : +346 millions d’euros de dépenses supplémentaires, et la prise en charge des séances chez les psychologues, auxquels les Français ont aussi de plus en plus recours).

À ces facteurs conjoncturels, qui placent déjà les organismes dans le rouge, il faut ajouter des causes structurelles qui pèsent aussi sur leurs comptes : le vieillissement de la population et l’amélioration des technologies médicales (les Français vont être de plus en plus nombreux à avoir besoin d’être soignés et ces soins vont coûter de plus en plus cher).

En somme, il faut rappeler que l’inflation guette tous les secteurs de l’économie, et que, pour cette raison, celui de l’assurance a peu de chance d’y échapper. Toutefois, la meilleure arme pour éviter de subir cette hausse reste la possibilité de changer d’assureur à tout moment passé un an de souscription. Les trois produits mentionnés offrent en effet cette possibilité (depuis 2015 avec la loi Hamon en auto et habitation, et depuis le 1er décembre 2020 pour les mutuelles santé). Mettre régulièrement son contrat en concurrence, via un comparateur, demeure ainsi un moyen simple et efficace de maintenir son pouvoir d’achat.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES