Assurance - divers

Intempéries : les risques de crues et inondations s'accentuent

Publié par le

23 départements ont été placés en vigilance orange par Météo France

Une partie de la France est exposé depuis quelques jours à des risques d’inondations et de crues. Météo France a placé 23 départements en vigilance orange « pluies-inondations ». A Paris, la Seine menace ; le RER C est interrompu.

La Seine devrait atteindre le niveau de juin 2016

Les intempéries continuent en France où 23 départements ont été placés en vigilance orange « pluies-inondations » par Météo France. Les niveaux de certains fleuves comme la Seine et le Rhin augmentent dangereusement. D'après Vigicrues, la montée des eaux devrait se poursuivre cette semaine, avant d’atteindre un pic vendredi 26 janvier. La Seine devrait alors arriver à un niveau équivalent à celui de juin 2016, soit 6,10 m (le plus haut niveau depuis 30 ans). Le service d’information sur le risque de crues, Vigricrues, explique également que les cours d’eau de l’est de la France, du nord du bassin parisien, de la Normandie, du Sud-Ouest et des Alpes sont dans une situation de « crues généralisées pouvant entraîner des débordements importants ».

Ces crues et inondations ont déjà quelques répercussions dans l’Hexagone. Dans la capitale, la préfecture appelle à la « vigilance » alors que le tronçon central de la ligne C du RER est fermé dans Paris à partir d’aujourd’hui, mercredi 24. En Isère, où les précipitations se mêlent à la fonte des neiges, certaines écoles sont dans l’obligation de fermer leurs portes. Dans le Doubs, l’usine PSA était à l’arrêt mardi 23 à cause de l’inondation.

L’indemnisation en cas d’inondation n’est pas automatique

La déclaration de l’état de catastrophe naturelle n’est pas obligatoire pour être indemnisé en cas d’inondations. Elle joue néanmoins un rôle important dans cette indemnisation puisque les personnes résidant dans les zones qui seront concernées par cet état bénéficient de plus de temps pour déclarer leur sinistre (10 jrs au lieu de 5 jrs ouvrés) et d’une accélération de l’indemnisation. Les zones non concernées par l’état de catastrophe naturelle entrent quant à elles dans le cadre de l’assurance classique. Certaines communes ont d’ores et déjà demandé la reconnaissance d’état de catastrophe naturelle auprès des Préfectures.  

Il faut noter que la garantie catastrophe naturelle ne prend en charge que les biens matériels initialement assurés par la multirisque habitation ou l’assurance automobile. La plupart des logements sont assurés contre les catastrophes naturelles dans le cadre d’un contrat multirisques habitation. Les véhicules doivent quant à eux posséder des garanties dommages (vol ou tous risques) pour bénéficier d’une couverture.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES