Japon : la facture s'alourdit à l'ombre du nucléaire

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance - divers > Japon : la facture s'alourdit à l'ombre du nucléaire

Actualité de l'assurance

Assurance - diversVoir toute son actualité

Japon : la facture s'alourdit à l'ombre du nucléaire

|
Consultations : 1445
Commentaires : 0
Catastrophe naturelle
Deux semaines après le séisme suivi d’un tsunami qui a frappé le Japon, les compagnies d’assurance poursuivent leur évaluation des dégâts à mesure que l’on découvre des zones autrefois inaccessibles. Autre donnée cruciale du problème : le risque nucléaire apparu à la centrale de Fukushima qui ne cesse d’évoluer.

Des chiffres en pagaille

Face à la terrible catastrophe, chaque compagnie dévoile ses chiffres forcément provisoires.

AIG, assureur américain, estime à 700 millions de dollars le montant des indemnités qu’il devrait verser à ses assurés. Ce calcul a été réalisé par Chartis, sa filiale dommages, qui participe à hauteur de 55 % au capital du japonais Fuji Fire & Marine.

De son côté, Swiss Re, réassureur helvétique, chiffre à 1,2 milliard de dollars le coût de la double catastrophe sur ses comptes propres.

Une autre estimation, très officielle, réalisée par le gouvernement nippon, évalue à 220 milliards d’euros le montant total de la catastrophe qui devient ainsi la plus coûteuse de l’histoire. Triste record.

Fukushima : du nucléaire sans assurance

Au coeur de toutes les préoccupations, la centrale nucléaire de Fukushima n’a plus d’assurance. Depuis août 2010, elle n’est plus assurée pour les dommages à ses installations mais reste couverte pour les dommages causés aux tiers. En fait, Tepco, propriétaire et opérateur du site, aurait refusé de renouveler son assurance en raison de tarifs trop élevés.

Une attitude qui peut sembler désinvolte mais il n’en est rien au regard de la loi qui n’oblige les exploitants de réacteurs nucléaires qu’à s’assurer pour les dommages causés à autrui. En revanche, aucune obligation de ce type n’existe pour les dégâts aux installations elles-mêmes.

Autre précaution légale : le plafond d’indemnisation est fixé à 120 milliards de yen (1,04 milliard d’euros).


Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS