Assurance - divers

Jeux Olympiques 2018 : quelle assurance pour les sports freestyle ?

Publié par le

Quelle assurance faut-il pour pratiquer le ski freestyle ?

Les Jeux Olympiques de PyeongChang sont entrés dans leur deuxième et ultime semaine. Pour ces 23e Jeux d’hiver, nous nous sommes penchés sur les différentes disciplines. Parmi les plus impressionnantes et les plus « cool » : les épreuves de ski freestyle et de snowboard.

Les épreuves de ski fresstyle et snowboard aux JO de PyeongChang

Du 9 au 24 février 2018, se déroule les 23e Jeux Olympiques d’Hiver. Durant cet événement international les sportifs se disputent le titre suprême de champion olympique. Parmi les différentes disciplines, le ski freestyle et les épreuves de snowboard sont pour le moins impressionnantes. Tour d’horizon des différentes épreuves :

 

  • Les compétitions de ski acrobatique ont commencé dès le 9 février, date du début des JO. Après avoir été choisi comme sport de démonstration lors des Jeux de 1988 à Calgary, les épreuves de ski freestyle ont été progressivement considérées comme épreuves olympiques. Ça a été le cas de l’épreuve de bosses en 1992, de saut en 1994, de cross en 2010 et de slopestyle et half-pipe en 2014.

 

- Bosses

Se déroulant sur une pente allant de 26° à 32°, le ski de bosses est une discipline spectaculaire. Le skieur descend une piste aménagée de bosses et se voit attribuer une note selon plusieurs critères : une partie saut, une autre technique et une dernière vitesse. Lors de l’épreuve féminine, la française Perrine Laffont a remporté l’or.

- Sauts

Pour l’épreuve de saut, les skieurs s’élancent sur des tremplins afin de réaliser des figures époustouflantes. En arrivant à plus de 65 km/h sur le tremplin, le skieur peut monter à plus de 12 mètres de haut.

- Ski cross

Inspiré de la moto cross, le ski cross consiste en une course se déroulant sur un parcours long de 600 mètres et incliné à 33 %. Après plusieurs manches qualificatives, les sportifs se disputent l’or dans une finale comprenant 4 ou 6 skieurs.  

- Half-pipe

C’est dans un demi-cylindre aux parois verticales que les concurrents doivent enchainer des figures tout aussi impressionnantes les unes que les autres. La hauteur de murs est d’environ 5 mètres. Dans l'épreuve féminine, la Française Marie Martinod a remporté la medaille d'argent. 

- Slopestyle

Le slopestyle est l’une des épreuves les plus populaires lors des Winter X Games. Disputé aux JO depuis Sotchi en 2014, cette épreuve voit les concurrents réaliser des figures acrobatiques sur une piste spécialement aménagée (bosses, tremplins, rampes).  

 

snowboard-freestyle

 

  • Les compétitions de snowboard ont commencé le 10 février. Elles font leur apparition lors des JO de 1998 à Nagano, au Japon, avec différentes épreuves : le half-pipe et le slalom géant. Cette dernière épreuve est remplacée par le slalom géant parallèle en 2002. En 2006 lors des Jeux de Turin, c’est l’épreuve de boardercross qui devient une discipline olympique. Alors que le slopestyle apparait en 2014, le big air est le petit nouveau puisqu'il fait son entrée au programme olympique à PyeongChang.

 

- Slalom géant parallèle

Dans cette épreuve, les snowboarders s’affrontent en duel sur deux parcours de géant identiques. Ces derniers sont tracés en parallèle d’où le nom de l’épreuve.

- Half-pipe

Similaire au ski, cette épreuve se déroule dans un demi-cylindre aux parois verticales. Epreuve très populaire, le half-pipe est notamment connue du grand public grâce à l’américain Shaun White.

- Cross

Pour ce type d’épreuve, les snowboarders courent à plusieurs en même temps sur une piste au relief tourmenté. Les Français Pierre Vautier et Julia Pereira De Sousa Mabileau ont été médaillé lors de ces JO. En or pour le premier et en argent pour la Française.

- Slopestyle

Il s’agit, comme pour le ski, d’une épreuve où les concurrents réalisent des figures acrobatiques sur un parcours aménagé.

- Big Air

Le big air est un module de neige utilisé comme tremplin pour effectuer des figures en l’air. Cette structure est composée de deux monticules de neige afin que les sportifs puissent réaliser leurs « tricks ».

Ski freestyle et snowboard : quelle assurance ?

La pratique de ski freestyle ou de snowboard demande une bonne préparation physique mais également d’avoir une bonne assurance. Que vous soyez sportif de haut niveau ou simple amateur, la pratique de ces différentes disciplines peut s’avérer dangereuse. Concernant ceux ne les pratiquant pas dans le cadre d’une fédération, c’est-à-dire en amateur, plusieurs contrats d’assurance peuvent garantir les risques. C’est notamment le cas du contrat santé ou bien encore du contrat habitation multirisques.

Pour ce qui est des titulaires d’une Licence, la Fédération Française de Ski (FFS) préconise de souscrire un contrat d’assurance de personnes qui couvrira les dommages corporels auxquels la pratique de ces sports peut exposer. Il est également possible pour les titulaires de la Licence Carte Neige de souscrire une assurance complémentaire. Pour ce qui est des besoins assurantiels, la FFS a choisi le courtier en assurance Verspieren.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES