La FFA devient France Assureurs

Publié par Quentin Bas Lorant le 06/01/2022 à 16:59 , Mis à jour le 12/01/2022 à 00:00

La Fédération française de l’assurance (FFA) va changer de nom. L’annonce a été faite hier, mercredi 5 janvier, par sa présidente Florence Lustman, arrivée à la tête de l’institution en 2019. Le rassemblement des assureurs français ne sommera désormais France Assureurs.

Une nouvelle identité avec l'intention de peser sur l'élection présidentielle

Ce changement s’accompagne d’un nouveau logo, d’un nouveau site internet, et du lancement d’une plateforme dans la perspective de l’élection présidentielle. Elle doit servir à recueillir les propositions du secteur, « formulées à l’intention des candidats », mais aussi à « alimenter le débat public ».

Cette contribution apparait dans la droite ligne des missions de s’est donnée la FFA depuis sa création. Créée en juillet 2016, par la fusion des représentants des assureurs et des mutuelles (Fédération française des sociétés d’assurances, FFSA, et Groupement des entreprises mutuelles d’assurance, Gema), la FFA se propose en effet de représenter le secteur auprès des pouvoirs publics, mais aussi aux yeux de l’opinion. 

Florence Lustman le rappelle d’ailleurs au début de ses vœux : 

« Notre engagement en tant que fédération professionnelle, c'est de représenter le marché français de l’assurance, de valoriser le secteur en faisant mieux connaitre ce que nous apportons à nos clients, et à la société tout entière. »

Tourner le page du Covid-19

Mais ce changement d’identité, y compris visuelle, répond aussi à des problématiques plus concrètes. Et d’abord de référencement. En tapant « FFA » sur un moteur de recherche, le premier site affiché est celui de la Fédération française de l’athlétisme, puis viennent plus bas celles de l’aéronautique et même de l’apéritif…

Le nom de « France Assureurs » permet d’abord d’éviter ces homonymes, condition essentielle pour mieux se faire connaitre du grand public. On peut également penser que ce nouveau « baptême » pourrait permettre de faire oublier les interventions de la FFA au cœur de la crise sanitaire.

Il y a un peu plus d’un an, fin 2020, la Fédération s’était retrouvée au cœur d’une bataille rangée entre parlementaires, ministère de l’Économie et assureurs. Bruno Le Maire, appuyé par des parlementaires, avait regretté que les compagnies d’assurance ne participent pas plus « à l’effort de guerre ». En réponse, la FFA avait naturellement fait entendre les difficultés des assureurs à indemniser les conséquences du Covid-19.

Surtout, l’imposition d’un gel des tarifs aux acteurs qu’elle représente dépassait les statuts de la Fédération et de sa Présidente, qui s’est retrouvée également empêtrée dans la tentative de création d’une « assurance pandémie » publique-privée, qui n’a finalement pas vu le jour.

Avec un nouveau nom et des ambitions réaffirmées, l’instance représentative du secteur de l’assurance vaut aussi sans doute tourner une page. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES