• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Le Ministre de l'Economie invite les assureurs à Bercy

Publié par le

Le jeudi 22 mai 2014, Bercy reçoit les assureurs représentés par la FFSA, la commission plénière économique et financière et le président de la commission plénière des assurances de personnes. Ils ont été conviés en raison de leur forte participation au financement de l’économie.

Une participation de près d’1 400 milliards d’euros

Le ministre de l’Economie a rappelé que les assureurs contribuaient énormément au financement de l’économie avec une contribution de près d’1 400 milliards d’euros en assurance vie. Dans un communiqué rapporté par le site Gestion de Fortune, Arnaud Montebourg estime que les assureurs se devaient de « se mobiliser au côté de l’Etat pour faciliter le financement des infrastructures et des projets industriels ».

Il a ajouté qu’en tant qu’investisseurs, les Français étaient les actionnaires importants des  grandes entreprises, les assureurs qui les représentent, jouent donc un rôle important dans l’économie. Pour renforcer le rôle des assureurs, le ministre a demandé à la FFSA de mettre en place des outils pour faciliter l’introduction de l’euro-croissance, de la vie génération et des autres actifs permettant de financer le logement social et intermédiaire. Les assureurs n’ont pas hésité à montrer leur intérêt face aux propos du ministre et comptent bien s’investir dans le financement à long terme de l’économie !

La fiscalité de l’assurance vie

En plus de servir de bon outil pour le redressement de l’économie français, l’assurance vie est aussi un bon investissement pour les épargnants. Après avoir douté longtemps de l’intérêt de ce contrat lors de l’annonce des réformes, les épargnants peuvent souffler.

En juin 2013, l’administration fiscale a décidé que les intérêts capitalisés sur les contrats d’assurance vie seraient pris en compte dans les revenus pour le calcul du plafonnement de l’ISF, le Conseil d’Etat n’a pas attendu pour exprimer son désaccord, cependant la Loi de Finances pour 2014 prévoit de légaliser ces mesures.

Cependant, le législateur maintient que les contrats « rachetables » ne permettraient pas de réduire la base taxable à l’ISF. Les contrats proposant des bonus de fidélité ou les contrats à participation bénéficiaire différée ne bénéficient donc pas de l’avantage ISF.

Dans tous les cas, l’assurance vie présente toujours des avantages fiscaux considérables comme quoi il ne faut pas toucher à l’épargne préféré des Français !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES