• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Les accidents de la vie courante, grande cause nationale ?

Publié par le , Mis à jour le 16/01/2013 à 10:40

Si les accidents de la vie courante ne constituent pas une grande cause nationale, cela pourrait bientôt changer. C’est en tout cas le vœu de nombreux Français qui, dans un sondage CSA, veulent que ce risque devienne la Grande cause nationale 2013. Des chiffres dévoilés en prélude au dépôt des candidatures pour bénéficier du label.

Une thématique qui touche au cœur des Français

C’est à la veille de la clôture du dépôt des candidatures pour le label « Grande cause nationale 2013 » que le Collectif inter associatif de la Lutte contre les Accidents de la Vie Courante (CLAC) a dévoilé un récent sondage exclusif réalisé par l’Institut CSA.

Pour l’association, cette enquête témoigne d’un soutien massif des Français en faveur de l’octroi du label puisque 72 % d’entre eux se disent « favorables à ce que la prévention des accidents domestiques (accidents parfois mortels survenant au domicile : chutes, brûlures, noyades, intoxications, …) soit la cause choisie pour 2013 ».

Ce chiffre culmine même à 76 % lorsque ce sont les jeunes parents, personnes les plus touchées avec les seniors, qui se prononcent sur cette question des accidents de la vie courante.

La troisième cause de mortalité

S’il venait à être décerné, ce label permettrait la mise en place d’une politique nationale mêlant information et prévention à l’instar de l’éclairage dont bénéficient des thématiques comme la sécurité routière, le cancer ou les violences faites aux femmes.

Si l’on se préoccupe des seuls chiffres, les accidents de la vie courante représentent :

  • 20 000 décès chaque année
  • 4,5 millions de blessés
  • 11 millions d’accidents
  • la 3e cause de mortalité
  • la 1e cause d’hospitalisation

Or, ces accidents de la vie courante sont largement évitables. Une campagne nationale de prévention permettrait donc d’épargner de nombreuses vies et accessoirement d’alléger les dépenses publiques.

Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault rendra sa décision dans les semaines à venir. D’ici là, il faut signaler que GEMA Prévention ne manque pas de faire œuvre de sensibilisation sur ce sujet des accidents de la vie courante en attirant l’attention du grand public sur les risques propres aux vacances estivales ou aux fêtes de fin d’année.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES