• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Les assureurs réclament une réforme du régime catastrophe naturelle

Publié par le

Les pistes de la FFA pour réformer le régime catastrophe naturelle

Lors de la Cop 22 qui s’est tenue à Marrakech au Maroc du 7 au 18 novembre 2016, la Fédération française de l’assurance (FFA) a renouvelé sa demande de modernisation du régime catastrophe naturelle en France. Des réformes nécessaires afin d’éviter le doublement de la facture d’ici 2040.

Cat’ Nat’ : vers un coût exorbitant pour les assureurs

Si le Président de la FFA, Bernard Spitz estime le régime catastrophe naturelle solide, il le juge également perfectible note l’Argus de l’Assurance sur son site. Perfectible surtout d’un point de vue financier, afin que ces événement naturels restent assurables.

Le message reste le même que lors de la 21e édition de la Conférence pour le climat qui s’est tenue l’an dernier en France, à savoir que le régime des catastrophes naturelles nécessite une réforme. Sans cette adaptation aux aléas climatiques, une étude datant de décembre 2015 évoquait un éventuel doublement du coût des événements naturels en France, d’ici 2040. La FFA révélait alors une projection à 92 milliards d’euros entre 2015 et 2040, par rapport à 48 milliards d’euros en 1988.

Les pistes de la FFA pour réformer le régime catastrophe naturelle

La FFA a sorti le Livre blanc pour une meilleure prévention et protection, présentant en tout 34 propositions portant sur les politiques des préventions contre les aléas naturels et le régime d’assurances contre les catastrophes naturelles, dont voici les grandes lignes :

  • Moduler les franchises

Il s’agit de la 24e proposition du Livre Blanc : les assureurs bénéficieraient de la possibilité de fixer librement le montant de la franchise pour les contrats d’assurance couvrant les capitaux supérieurs à 50 millions d’euros, ainsi que ceux couvrant les collectivités territoriales.

  • Appliquer les plans de préventions des risques (PPR)

Le Livre Blanc incite fortement la mise en place obligatoire des plans de prévention des Risques Naturels (PPRN) par les communes. L’objectif de cette proposition 32 étant de responsabiliser les communes dans le but de réduire les sinistres matériels.

  • Vulgariser la prévention des risques naturels

La mesure 22 préconise de créer des outils grand public qui facilitent la compréhension des connaissances scientifiques en matière d’exposition et des préventions des risques naturels.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES