Assurance - divers

Les assurtech ne parviennent pas à être rentables

Publié par le , Mis à jour le 27/03/2018 à 15:41

Les assurtech perdent de l'argent

Les assurtech sont les stars du secteur de l’assurance, mais des stars en manquent de rentabilité. Les Echos nous apprend que les assureurs 100 % digitaux mondiaux n’arrivent pas à sortir la tête de l’eau.

Les assureurs 100 % digitaux dans le rouge

Elles sont innovantes, se démarquent des assureurs traditionnels et parviennent à lever des sommes parfois astronomiques. Les assurtech sont devenus en quelques années de véritables stars dans le secteur de l’assurance. Le problème est que ces assureurs 100 % digitaux sont dans le rouge nous apprend Les Echos. Les leaders mondiaux sont en effet en « quête de rentabilité » et ne parviennent pas à stopper les pertes. L’an dernier, toutes les principales assurtech mondiales ont ainsi perdu de l’argent.

Parmi elles, ZhongAn Online P&C Insurance présente les résultats les plus inquiétants. L’assureur chinois a publié son rapport annuel et l’exercice 2017 a été plus que difficile. ZhongAn a ainsi creusé ses pertes et présente un résultat net à - 996 millions de yuans (-128 millions €). Pour l’assureur, ses pertes s’expliquent notamment par la hausse des frais de structures.

Aux Etats-Unis, les assurtech connaissent le même problème

L’assureur Chinois n’est néanmoins pas le seul à être en mal de rentabilité. Aux Etats-Unis, les exemples sont multiples. La start-up spécialisée dans l’assurance santé Oscar, a ainsi perdu 127 millions $ (103 millions €) en 2017. A la différence de ZhongAn, Oscar a cependant réussi à réduire ses pertes puisqu’elles étaient de 205 millions $ en 2016. Lemonade, une autre start-up américaine, qui est elle tournée vers l’assurance habitation, présente les mêmes difficultés à devenir rentable. Selon les chiffres de « The Insurance Insider », cet assurtech présente un résultat net à – 15,7 millions $ en 2017. Enfin, Métromile, un assureur 100 % digital spécialiste du « pay as you drive », a lui affiché des pertes de près de 9 millions $ l’année dernière.

Si leurs chiffres d’affaires sont bons, même très bons (763 millions d'euros pour ZhongAn ou bien encore 185 millions d'euros pour Oscar) et les capitaux levés atteignent des sommes conséquentes (727 millions $ pour Oscar et 180 millions $ pour Lemonade), la rentabilité est devenue une véritable quête pour ces start-up. Espérons pour elles que celle-ci soit plus concluante que celle du Graal.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES