• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Les garanties sur les Smartphones remises en cause en Belgique

Publié par le

L’utilisation des Smartphones connait un véritable engouement. Passant d’un simple outil de communication à une véritable « drogue technologique » cet appareil aux multiples fonctions multimédias fait également l’objet d’énormes convoitises et sont donc souvent les objets de vols. C’est pourquoi les assureurs ont imaginé des couvertures qui leur sont spécifiques qui ne sont pas épargnées par les critiques.

8 contrats d’assurance 10

Nous sommes en Belgique où comme partout ailleurs, le Smartphone est devenu un compagnon indispensable n’importe où. Selon l’organisation de défense des consommateurs Test-Achats, la plupart des contrats d’assurance associés aux garanties de ces appareils ne satisfont pas aux normes de qualité requise. En effet, elle affirme que seuls deux assureurs sur 10 proposent des services de bonne qualité et que certaines clauses stipulées dans les contrats d’assurance ne sont guère conformes à la loi. Aussi, elle a cru de son devoir d’alerter le ministre en charge de la Consommation, Johan Vande Lanotte, à travers une lettre.

Des clauses sujettes à des interprétations

En fait, les garanties proposées par les assureurs à travers le vendeur au moment de l’achat du Smartphone concernent essentiellement le vol, les accidents ou les défauts de fabrication. Seulement, les indemnisations sont souvent soumises à des conditions que Test-Achats considère comme des clauses illégales et mal comprises par le consommateur. Il s’agit, entre autres, de :

  • l’acheteur doit payer une (grosse) partie du coût de l’appareil en cas de vol si le Smartphone a été acquis depuis 6 à 12 mois,
  • la garantie est automatiquement supprimée si l’utilisateur enregistre plus de 2 pertes totales,
  • l’obligation de se servir de son appareil « en bon père de famille ».

Bref, autant d’anomalies relevées par Test-Achats et relayées par Belga et qui pourraient rejoindre les réflexions d’autres utilisateurs européens dont notamment français. Toutefois, les assureurs concernés ne tarderont pas surement à apporter les explications qui s’imposent.

La situation en France

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES