Les syndicats de l'assurance déçus par la prime Sarkozy

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance - divers > Les syndicats de l'assurance déçus par la prime Sarkozy

Actualité de l'assurance

Assurance - diversVoir toute son actualité

Les syndicats de l'assurance déçus par la prime Sarkozy

|
Consultations : 1380
Commentaires : 0
poignee-mains-accord
Majoritairement, les syndicats du secteur de l’assurance apparaissent déçus par la prime Sarkozy, née de la loi de Financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011. Ils s’étonnent en fait du montant assez faible de cette prime alors qu’elle doit permettre aux salariés de bénéficier des profits réalisés par les entreprises…

Des espérances déçues

Pour éviter tout débordement, la loi du 28 juillet 2011 prévoit un plafond d’exonération de 1 200 euros et le gouvernement parlait à l’époque de son entrée en vigueur d’une prime flirtant avec le millier d’euros. Pourtant, aujourd’hui, les primes accordées tournent plutôt autour de la centaine d’euros. Selon la CFDT, elles oscilleraient entre 100 et 800 euros.

On ne s’étonnera donc pas alors que ces primes résultent le plus souvent d’une décision unilatérale de la direction, les syndicats refusant de prendre part à un accord d’entreprise. Si l’on prend le cas d’Aviva, la CFDT demandait 600 euros, l’UNSA 500 euros, soit 1 % des dividendes, et la CFE-CGC  300 euros. Au bout du compte, les salariés se sont vus accorder une prime de 100 euros bruts après négociation car la direction proposait à l’origine 50 euros.

Une générosité variable

Parmi les assureurs qui ont accordé une prime de l’ordre de 100 euros, l’on trouve :
• Aviva, 
• Axa Groupe, 
• Groupama/Gan, 
• Groupama PJ, 
• Swiss Life,…

Plus généreux, la CNP a accordé une prime moyenne de 350 euros et la GMF 500 euros.

À noter aussi que le bénéfice de cette prime est subordonné à la « nationalité » française de la maison mère. Ainsi, les salariés des divisions françaises de Generali et Allianz n’y sont pas éligibles car leurs maisons mères sont respectivement italienne et allemande.


Le conseil d’Assurland : alors que la France s’apprête à affronter les All Blacks sur leurs terres, découvrez la manière dont on assure une compétition d’une telle ampleur en lisant l’article Comment s'assure la Coupe du monde de rugby ?.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS