• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Lloyd's devrait indemniser le braquage du joaillier De Beers

Publié par le

Après le braquage du stand du joaillier De Beers installé au Printemps-Haussmann, le 19 février dernier, on apprend aujourd’hui que le Groupe Printemps ne sera pas tenu comme responsable. En effet, les enquêtes sur l’affaire révèlent que le braquage a bien été préparé et qu’il s’est déroulé sans aucune aide venant de l’interne. Aussi, ce sera à l’assureur de De Beers de couvrir le préjudice.

De Beers est assuré par Lloyd’s

Le préjudice causé par le cambriolage est évalué entre 2 et 3 millions d’euros actuellement. Interrogé par l’Argus de l’assurance, un expert du secteur HBJO avait affirmé que le règlement de ce genre de sinistre prend environ 6 semaines. Il semblerait que c’est le temps nécessaire pour examiner les comptes, les documents concernant les objets volés et pour traduire en chiffre le montant de la perte et de l’indemnisation.

Comme les enquêtes ont exclu le fait que Le Printemps pouvait être responsable du vol, les dommages seront pris en charge par Llyod’s. C’est la compagnie d’assurance du joaillier De Beers.

Conséquence des cambriolages sur les assureurs

Les médias n’ont pas cessé de rapporter des vols dans le secteur de la bijouterie ces dernières années. Aujourd’hui, les compagnies d’assurance ont peur de contracter des contrats avec les commerçants de ce secteur.

Pour beaucoup, les vols couverts par les assureurs favoriseraient davantage les cambriolages. Certaines compagnies d’assurance ne veulent pas prolonger leurs engagements auprès des assurés dans le secteur de la bijouterie au-delà de 2 ans. D’autres jouent sur le montant des primes sur les sinistres.

Une baisse des sinistres a été enregistrée durant 2012

D’après les chiffres énoncés par Doron Levy, un représentant d’OFEK sur l’Argus de l’assurance, les sinistres ont considérablement baissé dans le secteur entre 2011 et 2012. En 2011, environ 715 vols ont été enregistrés tandis qu’en décembre 2012, ils étaient aux environs de 568.

L’avis d’Assurland : dans tous les cas, cette baisse des vols dans le secteur de la bijouterie n’est pas encore considérée comme un résultat positif. Les assureurs restent réticents quant à la couverture des commerçants dans ce domaine. Plus de 300 vols sont encore enregistrés chaque année.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES