Maroc : quand la CNOPS dit « stop » à la fraude

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance - divers > Maroc : quand la CNOPS dit « stop » à la fraude

Actualité de l'assurance

Assurance - diversVoir toute son actualité

Maroc : quand la CNOPS dit « stop » à la fraude

|
Consultations : 4014
Commentaires : 0
Le Maroc veut freiner la fraude aux assurances

Dans la foulée du 24 décembre 2013, la Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale (CNOPS) a approuvé, par l’intermédiaire de son Conseil d’Administration, l’instauration d’une commission de lutte contre la fraude pour mettre fin aux dérives fréquemment constatées.

Des cliniques et assurés impliqués dans des actes frauduleux

Le chef de la Division de la communication à la CNOPS, M. Aziz Khosi, a révélé qu’à la suite de contrôles effectués, 5 cliniques et 1 laboratoire d’analyses médicales n’hésitent pas à recourir à la surfacturation ou à la facturation d’actes fictifs. Certaines cliniques osent même jusqu’à facturer de 2 fois leur prestation, à la CNOPS et à l’assuré. La CNOPS n’a pas manqué également de dénoncer les interventions chirurgicales réalisées dans les cabinets privés. En effet, la recommandation de la convention nationale précise bien que ces pratiques devront être effectuées dans des structures surveillées. Enfin, mise à part les abus recensés de la pratique des césariennes et la falsification des soins ambulatoires par certaines cliniques, la CNOPS a aussi pointé du doigt les assurés se laissant entrainer dans les fraudes pour être éligibles à la couverture médicale. De concert avec les mutuelles santé, la caisse a alors opté pour la mise en place d’une Commission de concertation pour mettre  fin à ces abus. Elle a aussi opté pour l’acquisition d’un logiciel de détection des cas de fraudes pour durcir sa politique de surveillance.

La France n’est pas non plus à l’abri des abus

Dans l’Hexagone, les dépassements d’honoraires font partie des abus fréquents auxquels se livrent certains professionnels de santé. Et pour limiter ce type d’abus, l’assurance maladie a décidé d’envoyer des avertissements à l’encontre de quelques 105 médecins, 77 généralistes, 101 chirurgiens et près de 49 ophtalmologues. Mais en attendant l’efficacité des mesures prises pour limiter ces abus liés à ces dépassements, les patients souhaitant épargner pourront toujours compter sur des mutuelles pas chères. En effet, nombreuses parmi ces dernières prennent en charge les dépassements d’honoraires.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS