NBA : le secours de l'assurance face au lockout

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance - divers > NBA : le secours de l'assurance face au lockout

Actualité de l'assurance

Assurance - diversVoir toute son actualité

NBA : le secours de l'assurance face au lockout

|
Consultations : 4273
Commentaires : 0
ballon-basketball-NBA
Comme la National Basketball Association (NBA) américaine fait relâche pour cause de lockout, les joueurs français sont rentrés au bercail. Parmi eux, Tony Parker, Nicolas Batum et Ronny Turiaf qui se sont affrontés ce week-end. Reste qu’au-delà de l’aspect sportif, la paralysie de la NBA impose de souscrire des assurances onéreuses.

Le retour au pays des joueurs français

En attendant la reprise de la NBA, des joueurs évoluant habituellement outre-Atlantique ont décidé de quitter les Etats-Unis pour l’Europe ou des destinations plus « exotiques ». Ou comment garder la forme et un salaire en endossant un autre maillot.

Mais quid de l’assurance ? Car, il suffit qu’une blessure se produise durant le lockout pour mettre en péril le contrat NBA paraphé par ces joueurs. Sont notamment concernés sept basketteurs français :
• Tony Parker qui est passé des San Antonio Spurs à Lyon-Villeurbanne,
• Ronny Turiaf des New York Knicks à Lyon-Villeurbanne 
• Nicolas Batum des Portland TrailBlazers à Nancy
• Boris Diaw des Charlotte Bobcats à Bordeaux
• Ian Mahinmi des Dallas Mavericks) au Havre 
• Kevin Séraphin des Washington Wizards à Vitoria
• Pape Sy des Atlanta Hawks à Gravelines

Une assurance perte de chance

Une obligation d’assurance qui représente un coût non négligeable. Ainsi, parmi les sept Français cités, l’on retiendra les cas de Nicolas Batum et Tony Parker :
• pour le joueur des TrailBlazers, l’assurance coûte 100 000 euros pour trois mois
• pour le joueur des Spurs, l’assurance représente un coût de 190 000 euros

Une différence de prix qui s’explique par le statut de ces deux joueurs. Alors que Tony Parker évolue depuis 2002 du côté de San Antonio, Nicolas Batum vient d’arriver chez l’oncle Sam et ne dispose que d’un contrat « rookie ». C’est à l’été 2012 qu’il négociera son premier gros contrat à moins qu’il ne se blesse durant ses matches français.

C’est pourquoi l'ailier des Bleus a souscrit une assurance perte de chance qui, en cas de blessure grave, lui garantit de percevoir des revenus au cours des 5 prochaines années.


Le conseil d’Assurland : si l’iPhone vous inspire plus que le basketball, l’article iPhone : curieuse hausse de la fraude à l'assurance en Suisse devrait vous donner toute satisfaction. Et, souvenez-vous, ce type de fraude constitue une infraction pénale qui vous mènera devant les tribunaux.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS