• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Objet connecté : ce que ça change pour l'assurance

Publié par le

Les objets connectés en passe de bouleverser le marché de l'assurance

Au-delà de leur aspect ludique, les objets connectés ont un réel apport dans notre quotidien, notamment pour mieux gérer les risques de notre vie de tous les jours. Le revers de la médaille : les données personnelles, et les chamboulements pour certains métiers comme les assureurs qui doivent rapidement s’adapter aux changements.

Un défi pour les compagnies d’assurance

Les objets connectés ont eu un véritable impact sur la structure du marché de l’assurance. Tout le secteur a dû s’adapter à l’arrivée rapide de ces nouvelles technologies.

Depuis toujours, le secteur de l’assurance fonctionne sur le principe que les cotisations versées par l’ensemble du portefeuille d’assuré servent à indemniser la minorité d’assurés sinistrée. Mais les objets connectés mettent en danger ce système, puisqu’ils permettent une couverture du risque sur-mesure et personnalisable.

Un défi qui s’est rapidement transformé en atout : l’exploitation des données pour mieux interpréter voire prédire les comportements des assurés. Au niveau des primes d’assurance, les données permettent d’affiner les profils d’assurés, permettant par la même occasion un tarif au plus juste.

Assurance et objet connecté pour l’auto, l’habitation et la santé

Selon une enquête Pegasystems, Cognizant et Marketforce auprès de 500 cadres dirigeants du secteur des services financiers et des assurances, ces derniers seraient particulièrement intéressés par cette souplesse de modulation tarifaire et envisagent même la démocratisation de ce système de tarif sur l’assurance auto, d’ici 2 à 5 ans. L’assurance habitation pourrait bien également s’emparer de cette manière de tarifer l’assurance, où les professionnels du secteur sont 51 % à envisager ce type de schéma tarifaire dans les 5 prochaines années.

Plus étonnant, car bien plus encadré en France, la santé est également concernée par les objets connectés. Dans cette même étude, 16 % des acteurs du secteur de la santé pensent que les tarifs modulés selon les données des objets connectés d’ici à peine 2 ans.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES