• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Officialisation de la charte de bonnes pratiques dans l'assurance

Publié par le , Mis à jour le 11/03/2013 à 11:47

Un an de cela, la FFSA, la CSCA et l’Amrae avaient créé officiellement un document de référence qui concerne les relations commerciales. L’année suivante, ces organisations ont prévu de signer un nouveau document qui est une charte commune dans le cadre de la 21e Rencontre de l’Amrae de Lyon.

La signature de la charte commune

La signature de la charte commune a été effectuée par trois grandes organisations. D’abord se trouve l’Amrae (l’association du management des risques et des assurances de l’entreprise), puis la FFSA (Fédération française des sociétés des assurances) et enfin la CSCA ou la Chambre syndicale des courtiers en assurance.

 La charte qu’ils ont signée avait pour but de créer un cadre aux relations commerciales qu’entretiennent le risk-manager, l’assureur et le courtier. Cette signature s’était déroulée juste un an après la conception du document de référence. Cette charte est considérée comme un référentiel de bonnes pratiques qui correspond aux problématiques relatives à l’assurance des grands comptes, d’après Dominique Sizes, président de la CSCA.

L’objectif visé par ce document est d’instaurer de grands principes qui permettent de réguler les relations entre le courtier, le risk-manager et l’assureur. C’est aussi valable pour les branches de l’assurance composées par les risques d’entreprises non-vie.

Le contenu de la charte

Gilbert Brat, vice-président de l’Amrae, avait accepté de citer quatre des principes signés dans la charte commune. Le document insiste alors sur un grand principe qui est le renforcement des protections juridiques et judiciaires.

Ensuite, la charte souligne la demande de créativité et d’innovation. La charte signale aussi l’accompagnement sur les programmes internationaux et la transparence.

L’avis d’Assurland : ce document est d’une grande utilité, car la charte devrait être proposée aux adhérents pour que les relations qu’ils entretiennent avec les assureurs et les courtiers soient à la fois efficaces et saines. Par la suite, c’est à eux de l’adapter en fonction de leurs besoins.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES