• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Paquebot Costa Concordia : le point assurantiel après la catastrophe

Publié par le , Mis à jour le 19/10/2012 à 18:02
Vendredi 13 janvier 2012. Le paquebot Costa Concordia chavire à proximité des côtes italiennes avec à son bord 3 800 passagers et 1 100 membres d’équipage. Quelles suites sur le front des assurances pour ce spectaculaire naufrage qui s’est malheureusement soldé par la mort de trop nombreuses personnes ? 

Paquebot Costa Concordia : une couverture à hauteur de 405 millions d’euros

Si l’on en croit l’agence Down Jones citée par L’Argus de l’assurance, le paquebot Costa Concordia serait assuré à hauteur de 405 millions d’euros par plusieurs acteurs de l’assurance dont Generali, RSA Insurance, XL Group pour les dommages subis par le navire ainsi que des assureurs spécialisés dans l’assurance des risques maritimes.

Société propriétaire du navire, Carnival précise que ses différents contrats d’assurance prévoient :
• une franchise de 23,7 millions d’euros pour les dommages causés au navire
• une franchise de 7,9 millions d’euros pour les dommages causés aux tiers

Selon un porte-parole de Generali, « couvrir ce type de risque fait partie de nos activités. En même temps, une prudente politique de réassurance limitera l'impact net de ce sinistre spécifique à un niveau contenu ».

Paquebot Costa Concordia : les assurances devraient jouer

Alors que l’attitude du commandant du Costa Concordia laisse songeur, Gilles Mareuse, directeur de la souscription marine chez Allianz à Paris, estime que les assurances joueront à plein.

Interrogé par La Dépêche, il estime en effet : « Dans ces contrats, il y a très peu de motifs d'exclusion, c'est-à-dire de non-indemnisation par les assureurs » avant d’ajouter : « Pour le Concordia, il s'agit d'un accident de navigation qui a entraîné le naufrage, ce qui fait tout à fait partie des événements couverts par la police d'assurance. Une faute intentionnelle ou inexcusable du management à terre pourrait constituer un motif de refus d'indemnisation, mais pas la faute éventuelle du commandant ».


Le conseil d’Assurland : dans un tout autre domaine, découvrez l’index de l’assurance qui, au-delà d’un site flambant neuf, propose toujours de vulgariser l’univers des assurances. Pour plus d’infos, rendez-vous à l‘article Index de l'assurance, découvrez la nouvelle version.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES