Assurance - divers

Pendant la grève, les assureurs réorganisent leurs entreprises

Publié par le , Mis à jour le 30/01/2020 à 17:20

Le télétravail est une solution plébiscitée par les acteurs de l'assurance en ces temps de grève

Depuis le 5 décembre, une grève interprofessionnelle se poursuit et perturbe très fortement cette période de fêtes. Les transports en commun sont difficilement accessibles, peu de trains et bus circulent. Ils faut également ajouter à cela les manifestations, particulièrement importantes en ce mardi 17 décembre.

Grève des transports pour la réforme des retraites : un mouvement social de grande ampleur

Il semblerait que la grève ne s'essouffle pas pour l'instant, même après douze jours d'intenses revendications. Et ce ne sont pas les propositions du gouvernement Philippe qui ont calmé les manifestants, bien au contraire. Ces derniers se sentent lésés, trompés par les récentes allégations du Premier ministre, présentées le mercredi 11 décembre.

Pour pallier ce manque de transports en commun, les organismes en charge des mobilités et le gouvernement ont donné diverses recommandations et solutions alternatives. Parmi elles le vélo et notamment une prime jusqu'à 500 euros à l'achat d'un vélo électrique, l'autopartage, le covoiturage... Par ailleurs, les loueurs de voitures sont submergés par les commandes à la veille des fêtes de Noël. Que ce soit pour des professionnels ou particuliers, la location de voitures apparaît comme une solution de premier choix.

Le télétravail : la solution favorite des assureurs

Mais pour les assureurs, qui opèrent dans un secteur tertiaire, très dématérialisé et digital, le télétravail reste la solution favorite. Ainsi, de nombreuses compagnies d'assurances, courtiers, assurtechs, bancassureurs et même comparateurs d'assurances, on met en place des mesures permettant aux salariés de travailler depuis leur domicile.

C'est par exemple le cas chez Axa, où ces derniers peuvent choisir d'occuper leurs fonctions à distance si leur manager leur en a donné la permission : « Ils doivent l’indiquer sur nos outils. A titre d’exemple, 7 000 collaborateurs étaient connectés le jeudi 5 décembre, premier jour de la grève », allègue l'assureur. Chez April, qui assure n'avoir souffert d'aucun impact sur ses délais de gestion, on adopte aussi un tel mode de fonctionnement. « Les mesures prises spécifiquement par April pour la grève sont le recours au télétravail pour les collaborateurs ne pouvant pas se rendre sur leur lieu de travail et le covoiturage entre salariés », explique Christine Bernard, directrice marketing et communication chez April International Care.

Du côté de la MGEN, la part de télétravail est estimée à 50% en cette période difficile. C'est une proportion énorme ; il semblerait que les salariés affectionnent particulièrement ce mode de travail lorsqu'il est possible. Pour les salariés de BNP Paribas, télétravailler est un peu plus complexe. Il faut être engagé dans le cadre de l'accord de télétravail à domicile, qui autorise jusqu'à six jours de télétravail par mois. AG2R La Mondiale, Generali ou Macif ont également mis en place de tels programmes. Certes, la grève dure depuis douze jours déjà...

Parmi les plus à la pointe, on retrouve la Fédération Française d'Assurance (FFA), qui a organisé un télétravail de grande ampleur. Chez eux, tous les salariés disposent d'un ordinateur personnel ou de droits d'accès à distance : « tout le monde a un bureau virtuel possible. Habituellement, le télétravail existe à la FFA, mais de manière plus encadrée. Mais là, dans le contexte actuel, les règles sont beaucoup plus souples », détaille la FFA.

Covoiturage, mise à disposition de véhicules et flexibilité

Mais les autres solutions alternatives ne sont pas en reste. BNP Paribas Cardif a par exemple donné l'option à ses collaborateurs de voyager entre La Défense et Nanterre à bord d'autocars. Deux plateformes de covoiturage sont également très fonctionnelles :

  • Our community, la plateforme du groupe ;
  • Klaxit, une application de covoiturage spécialisée dans les trajets pour se rendre au travail.

Outre les solutions motorisées, les managers font preuve de plus de flexibilité avec leurs employés. En cas d’impossibilité totale de se déplacer, Axa fait preuve de mansuétude et offre la possibilité d'obtenir un crédit d'une demie journée sur présentation d'un justificatif de la SNCF ou de la RATP. Chez la Maïf, les managers gèrent leur pôle en autonomie et donnent à leurs collaborateurs plus d'amplitude. Ils peuvent par exemple annuler ou modifier les trajets qui avaient été prévus pendant cette période sombre.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES