Pouvoir d'achat : avez-vous gagné ou perdu sous Macron ?

Publié par Théophile Robert le 17/11/2021 à 11:53 , Mis à jour le 12/01/2022 à 00:00

Pour une bonne partie des Français, le pouvoir d'achat a augmenté sous le quinquennat d'Emmanuel Macron, d'après l'Institut des politiques publiques (IPP), qui a publié une étude à ce sujet le mardi 16 novembre. Mais derrière ce bilan positif, les inégalités se sont creusées : les plus riches ont gagné, tandis que les plus pauvres ont perdu. Pour réaliser des économies et booster votre pouvoir d'achat, n'hésitez pas à comparer les assurances et à souscrire moins cher !

Le pouvoir d'achat a globalement augmenté sous le quinquennat d'Emmanuel Macron

Bonne nouvelle pour une majorité des Français : leur pouvoir d'achat a augmenté durant le quinquennat d'Emmanuel Macron. Toutefois, cette hausse est moins élevée que ce que le gouvernement avait anticipé. Elle a été mesurée par l'Institut des politiques publiques (IPP), qui a étudié les conséquences des mesures adoptées par le gouvernement depuis 2017 sur le budget des ménages. En moyenne, le pouvoir d'achat aurait donc augmenté de 1,6 %.

Comparez les assurances pour augmenter votre pouvoir d'achat

En France l'assurance représente un certain budget. Ainsi, la comparaison d'assurances peut être un bon moyen pour réaliser des économies, d'autant plus que le Covid a bouleversé nos besoins. Vous roulez moins ? Souscrivez une assurance au kilomètre pour payer moins cher ! Vous avez déménagé ? Vous pourrez peut-être trouver une meilleure offre d'assurance multirisque habitation !

En comparant les assurances, vous aurez accès en quelques minutes seulement à une liste de devis en ligne. Vous pourrez choisir celui qui vous convient le mieux en fonction de vos besoins et de votre budget ! Grâce à Assurland, vous pourrez réaliser jusqu'à 40 % d'économies sur ce poste de dépenses !

Mais les inégalités se sont creusées

Les classes populaires perdantes de ce quinquennat

Toutefois, tout le monde n'a pas profité de cette hausse : les inégalités ont augmenté sous le quinquennat de l'actuel président de la République. Les 5 % des ménages les plus modestes sont ceux qui ont le plus été pénalisés durant ce mandat. Les personnes au niveau de vie inférieur à 972 euros par mois auraient perdu 0,5 % de leur pouvoir d'achat. En cause, l'augmentation des taxes sur certains produits, le tabac notamment. À savoir toutefois que cette étude n'a pas comptabilisé les aides exceptionnelles comme l'indemnité inflation de 100 euros, qui profitera à toutes les personnes gagnant moins de 2 000 euros nets par mois.

Les plus riches ont augmenté leur pouvoir d'achat

De l'autre côté, les foyers les plus aisés ont beaucoup gagné en pouvoir d'achat ces cinq dernières années. Les 1 % les plus riches (plus de 100 000 euros de niveau de vie annuel) ont connu une hausse de leur pouvoir d'achat de 2,8 % sous le quinquennat d'Emmanuel Macron. Pour les 0,1 % des ménages les plus aisés, cette hausse est même de 4,1 %. Ils ont notamment bénéficié de nombreux allègements fiscaux mis :

La hausse des prélèvements sociaux et la fusion Agric-Arrco les a toutefois pénalisé (-1,7 %).

Les classes moyennes ont légèrement augmenté leur pouvoir d'achat

Quant aux classes moyennes, c'est-à-dire les ménages compris entre le quart le plus pauvre et le quart le plus riche (entre 1 400 et 2 400 euros par mois), leur pouvoir d'achat a augmenté de 1,5 % à 2 %. C'est notamment la suppression de la taxe d'habitation qui leur a profité. Elle sera d'ailleurs supprimée pour l'ensemble des foyers en 2023.

Quid des retraités ?

L'étude révèle surtout que les mesures adoptées par le président ont profité aux ménages actifs, qui ont gagné 3,5 % de pouvoir d'achat en moyenne. Cela concorde avec la volonté du gouvernement de privilégier les actifs. La prime d'activité a eu une place importante dans l'augmentation du pouvoir d'achat des ménages des tranches plus basses. On peut également retenir la transition de certaines cotisations sociales vers la contribution sociale généralisée (CSG).

Enfin, le bilan est mitigé pour les retraités. Les retraités les plus modestes ont gagné en pouvoir d'achat, en partie grâce à la revalorisation de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA). Le « minimum vieillesse » leur a permis aux 10 % des retraités les moins aisés de gagner jusqu'à 5,8 % de pouvoir d'achat. Pour les retraités de la classe moyenne et moyenne supérieure, le bilan est plutôt positif grâce à la réforme de l'impôt sur le revenu et la suppression de la taxe d'habitation. Toutefois, pour les 20 % des retraités les plus aisés, la perte de pouvoir d'achat a été jusqu'à 1 %, notamment à cause de la hausse de la CSG.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES