Prix des assurances 2023 : les prévisions en hausse d'Assurland

Publié par La rédaction d'Assurland le 15/09/2022 à 14:08 , Mis à jour le 21/09/2022 à 10:02

Prix de l’énergie, des aliments, des loyers… L’inflation s’immisce partout et fait grimper les tarifs pour les particuliers. Pour l’heure, les primes d’assurances ont été plutôt épargnées par cette flambée, avec une relative stabilité depuis la crise sanitaire, mais le risque est grand que la donne change en 2023.

Selon les dernières prévisions de notre IPAP (Indice du Prix des Assurances de Particuliers, qui brasse 6 millions de tarifs), avec une inflation qui se maintient autour des 6% depuis trois mois (5,8% en juin, 6,1% en juillet, 5,9% en août), et une sinistralité en hausse, en particulier en raison des catastrophes naturelles, la hausse devrait être de l’ordre de 3% pour les principaux produits (auto, habitation, santé).

Comme nous l'expliquons plus bas, la meilleure arme anti-inflation tarifaire demeure de comparer souvent les tarifs sur nos comparateurs d'assurances auto, d'assurances habitation et de mutuelles santé

En assurance auto : entre +2,5% et 3%

En assurance auto, la stabilité des prix liée à la pandémie de Covid-19 semble bien derrière nous. En 2020 et 2021, la baisse de la circulation avait entraîné une diminution du nombre de sinistres, avec, à la clef, une économie logique pour les assureurs, qui n’avaient donc pas augmenté les primes.

Or, cette sinistralité est bien repartie à la hausse cette année. D’après les chiffres du ministre de l’Intérieur, la mortalité routière a augmenté de 25% au dernier semestre (par rapport à 2021), et de 3% par rapport au premier semestre 2019 (pré-pandémie). Ce triste « retour à na normale » induit donc une augmentation des dépenses assureurs, qui se répercute sur les prix pratiqués.

De plus, si le nombre d’accidents augmente, ces derniers sont aussi de plus en plus coûteux pour les assureurs. Avec la montée en gamme du parc automobile, les voitures neuves et d’occasion sont de plus en plus chères. À tel point que nous nous sommes demandés en juillet si la voiture allait devenir un produit de luxe.

Adaptateurs Intelligent de Vitesse, Boite noire, assistance électrique… la liste des nouveaux équipements obligatoires s’allonge, et rend les autos de plus en plus chères à faire réparer. Si on y ajoute une facture moyenne en hausse également chez le garagiste (+3,5% sur les douze derniers mois), on obtient une hausse des primes d’assurances auto comprise entre 2,5% et 3% en 2023.

En assurance habitation : une hausse entre +3% et 3,5%

Depuis 2010, les primes d’assurances habitation ont augmenté de 33%. Malgré une légère accalmie durant la pandémie, cette tendance structurelle à la hausse devrait être de nouveau d’actualité en 2023, avec une prime qui pourrait grimper jusqu’à +3,5%.

À l’heure actuelle, ce sont les catastrophes naturelles qui pèsent le plus sur les cotisations. L’indemnisation de ces dernières repose en effet en grande partie sur le régime « Cat Nat », dont le fonds est alimenté par une taxe de 12% sur tous les contrats d’assurances habitation. Si le nombre d'événements climatiques est en hausse, cette taxe devra donc être augmentée pour maintenir le régime en l’état : or, ils le sont ! 

L’année 2022 a en effet été particulièrement dévastatrice pour les particuliers. Le coût des indemnisations s’élève désormais à 5,2 milliards d’euros pour l’année, bien plus que la moyenne annuelle des cinq années précédentes (3,5 milliards d’euros). Après un été qui faut, lui aussi, au moins aussi destructeur qu’annoncé, difficile de ne pas imaginer une hausse des tarifs MRH en 2023.

Mutuelle santé : +3% attendu

Enfin, concernant les mutuelles santé, il faut rappeler que c’est le produit d’assurance qui a subi la plus forte inflation depuis 2010 : +39%. Et contrairement aux autres produits, le Covid n’a rien arrangé, puisque, depuis 2021, on constate une augmentation des dépenses médicales qui risque bien de peser sur les cotisations : rattrapage de rendez-vous, prise en charge des séances de psychologue, financement du 100% Santé… Les dépenses organismes complémentaires montent en flèche, à tel point qu’elles doivent augmenter leur prix pour ne pas être dans le rouge.

En la matière, l’année 2021 est historique, puisque les dépenses de santé des Français ont connu la plus forte augmentation en 30 ans : +7,9%. Une donnée logique et qui devrait se répéter, puisque le vieillissement de la population à l’œuvre entraîne logiquement une consommation médicale plus importante. 

Les prises en charge par les mutuelles vont donc être amenées à être de plus en plus fréquentes et répétées. Mais, comme en assurance auto, elles ne sont pas uniquement plus nombreuses, mais aussi plus coûteuses : avec l’amélioration des technologies médicales, les soins sont facturés plus chers. En conséquence, les mutuelles doivent rembourser davantage et alignent les cotisations sur leurs prestations.

Comment éviter l’inflation sur les tarifs d’assurance ?

En définitive, c’est cette logique cumulée d’augmentation de la sinistralité et de son coût pour les assureurs, qui conduit à ces prévisions d’inflation tarifaire pour l’année prochaine. Ces estimations sont corroborées par d’autres acteurs du secteur de l’assurance, à l’image du cabinet Fact & Figures, qui prévoit de son côté une hausse de 3% à 5% en auto et de 3% en assurance habitation. 

Si nos anticipations sont plus mesurées, c’est qu’il existe aussi des éléments à même de contrebalancer ces hausses. En assurance auto, par exemple, beaucoup est attendu de la libéralisation du marché des pièces détachées, qui doit faire baisser la facture des réparations à court terme et des primes sur un temps plus long. 

Surtout, pour les trois produits mentionnés, il reste possible de faire jouer la concurrence pour éviter les effets de l’inflation. En assurance auto, habitation et santé, les assurés ont en effet la faculté de résilier leur contrat à tout moment (sans frais, ni justification) au bout d’un an de souscription. 

La meilleure arme anti-inflation demeure ainsi de vérifier annuellement via un comparateur d’assurance auto, habitation ou santé s’il n’est pas possible d’obtenir un tarif plus bas chez un autre assureur pour les mêmes garanties. Il faut effectivement rappeler que pour attirer de nouveaux clients qui peuvent changer plus facilement qu’autrefois, les assureurs réservent leurs meilleurs tarifs aux nouveaux assurés. N’hésitez donc pas à en profiter en cette période de hausse des prix.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES