• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Quelle indemnisation espérer après la panne de la SNCF ?

Publié par le , Mis à jour le 01/08/2017 à 15:26

Une panne qui va coûter cher à la SNCF

Dimanche 30 juillet dernier, 55 000 vacanciers voyageant sur les lignes TGV desservant Rennes et Bordeaux ont eu plusieurs heures de retard en raison d’une panne de train ayant forcément de grosses conséquences sur le trafic. Des milliers de passagers auxquels il faut rajouter 30 000 autres pour la journée de lundi. Un retard que la SNCF doit compenser financièrement, atteignant probablement plusieurs millions d’euros.

Des retards qui vont coûter cher à la SNCF

Si le jour de la crise l’objectif de la SNCF était de faire partir le plus grand nombre de voyageurs, visant les 55 000 personnes à acheminer, d’autres plus malheureux n’ont pas pu partir de la Gare Montparnasse.

Ces derniers bénéficient de la part de la SNCF d’un délai de 60 jours pour se faire intégralement rembourser leurs billets, quelque soient les règles d’après-vente de leurs billets (à savoir même les billets de train à l’origine non remboursables, non échangeables). Pour les voyageurs qui ont reporté leur voyage en raison de cette panne géante, ces derniers bénéficient d’un billet de train gratuit sans condition.

Une panne qui non seulement ébranle l’image de la SNCF mais qui en plus va lui coûter plusieurs millions d’euros.

Quelle indemnisation en raison des trains qui ont du retard ?

  • Cas d’un TGV sur un parcours en France

- Dès 30 minutes de retard (et moins d’une heure), quel qu’en soit le motif, la SNCF propose un bon d’achat en ligne à hauteur de 25 % du tarif du billet initial

- Entre 1 heure et 2 heures de retard : 25 % du tarif du billet initial en bon d’achat ou en virement

- Entre 2 heures et 3 heures de retard : 50 % du tarif du billet initial en bon d’achat ou en virement

- Au-delà de 3 heures de retard : 75 % en bon d’achat ou en virement

Attention : la compensation n’est pas automatique, il faut que le voyageur lésé la demande via le formulaire G30 en ligne, muni de sa référence  de dossier.

  • Cas d’un IDTGV

- Au-delà d’une heure de retard, l’indemnisation prend la forme d’un bon d’achat IDTGV dont la réception se fait cette fois automatiquement, à hauteur de 25 % du prix du billet

- Au-delà de 2 heures de retard : 50% du prix du billet initial

Sans réception de l’indemnisation par e-mail dans les 15 jours, il faut contacter IDTGV.

Selon le journal Le Monde, à partir de quatre heures de retard, la SNCF s'est exceptionnellement engagée à rembourser intégralement les passagers lésés.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES