• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

SCA, l'ancien assureur d'Armstrong lui réclame 12 millions de dollars !

Publié par le

Après qu’on lui ait retiré les sept victoires au Tour de France, de 1999 à 2005, Lance Armstrong est aujourd’hui poursuivi en justice par son ancienne compagnie d’assurance SCA Promotions. Cette dernière réclame le remboursement des primes versées à l’ancien coureur alors qu’il se dopait. En tout 12 millions de dollars.

Les disputes entre l’assureur SCA et l’ancien cycliste remontent à 2006.

En 2006, la compagnie d’assurance SCA avait refusé de verser ses primes à Armstrong parce qu’elle était au courant des accusations de dopage à l’encontre du cycliste. Ce dernier avait alors assigné l’assureur en justice pour cette raison.

La justice lui a donné raison et l’assureur SCA fut obligé de verser des primes d’un montant de 7,5 millions de dollars à son adversaire. En addition à cette somme d’argent, 5 millions de dollars ont été versés pour dommages et intérêts et frais de justice à l’ancien cycliste.

L’ancien cycliste doit payer

Pour la compagnie d’assurance SCA, il est temps pour Armstrong de faire face aux conséquences de ses actes. Le 17 janvier dernier, il a d’ailleurs reconnu publiquement s’être dopé durant l’émission d’Oprah Winfrey. Tous les fonds qui lui ont été versés doivent ainsi être remboursés. Selon Jeff Dorough, l’avocat de l’assureur, la plainte a été déposée très récemment devant un tribunal à Dallas.

Un remboursement contesté par l’ancien cycliste

D’après un des avocats de Lance Armstrong, le contrat signé en 2006 entre les deux parties ne permet pas à l’assureur SCA de réclamer un remboursement des fonds versés à cette époque. Il est en effet stipulé dans une copie de ce contrat fourni par l’avocat Me Fabiani à l’AFP qu’aucune des deux parties ne peut s’écarter de la prime d’arbitrage, attaquer en justice ou faire appel à la décision.

Le procès est aujourd’hui très attendu. De plus, il ne s’agit pas des seules poursuites en justice dont Armstrong pourrait faire face à l’avenir. Le mouvement pour un cyclisme crédible, abrégé MPCC envisage également de réclamer des dommages et intérêts à l’ancien cycliste.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES