Assurance - divers

Sécu étudiante, néonicotinoïdes ... les nouveautés du 1er septembre

Publié par le

Sécurité sociale : les étudiants affiliés au régime général

Les rentrées s’accompagnent toujours de multiples changements. Pour cette année 2018 les nouveautés sont nombreuses. Fin du régime de Sécurité sociale étudiante, interdiction à la vente des ampoules halogènes, ou encore interdiction des néonicotinoïdes : Assurland fait le point sur les nouveautés du 1er septembre.

Interdiction des insecticides néonicotinoïdes

Votée en 2016, l’interdiction des insecticides néonicotinoïdes est entrée en vigueur le 1er septembre. Accusées d’être des tueuses d’abeilles, ces substances chimiques ne pourront plus être utilisées par les agriculteurs. Dans les faits, cinq des sept insecticides néonicotinoïdes utilisés sont désormais bannis. Pour les agriculteurs, ces substances permettaient de lutter contre les chenilles, cochenilles, insectes mangeurs de bois et pucerons. Mais le problème est qu’elles éradiquent également les abeilles. C’est pour cette raison que la France a décidé que ces substances autorisées en Europe pour des usages phytosanitaires sont désormais interdites. Cette décision va donc permettre aux apiculteurs de souffler un peu.

Fin annoncée du régime de Sécurité sociale étudiante

Depuis le 1er septembre, les étudiants n’ont plus à s’inscrire auprès de l'assurance maladie obligatoire et restent rattachés au régime général. Un régime qui est dans la plupart des cas celui de leurs parents. Cette décision, actée en novembre dernier, doit permettre de simplifier les démarches. Les quelques 2,7 millions étudiants de la rentrée 2018 n'auront en outre pas à s'acquitter de la cotisation de 217 euros. Cette année 2018-2019 marque néanmoins une transition. Si les nouveaux étudiants restent donc rattachés au régime de leurs parents, ceux déjà inscrits l’an passé resteront affiliés à la Sécurité sociale étudiante, et ce jusqu’à la rentrée 2019 - 2020. En septembre 2019, ils basculeront, eux aussi, dans le régime général.

Interdiction des ampoules halogènes et hausse des tarifs du gaz

Jugées trop gourmandes en énergie, les ampoules halogènes sont désormais interdites à la vente en Europe. Pour les remplacer, les consommateurs devront acheter des ampoules LED ou fluocompactes (FLC). Quelques exceptions subsistent néanmoins. Les distributeurs pourront en effet écouler leurs stocks d’ampoules halogènes et deux modèles restent autorisés. Les ampoules R7 et G8 bénéficient en effet d’une autorisation.

Après une augmentation le 1er juillet dernier, le prix du gaz est encore à la hausse. Les tarifs réglementés de vente du gaz, appliqués par Engie, augmentent en moyenne de 0,9 %. Les Français qui utilisent le gaz pour la cuisson et le chauffage de l’eau devront payer 0,5 % plus cher tandis que ceux qui en ont seulement recours pour la cuisson payeront 0,3 % de plus. Pour les Français qui se servent du gaz pour se chauffer, le prix augmente de 0,9 %.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES