Assurance divers

Tarifs auto, habitation et santé : les prévisions d'Assurland pour 2021 !

Publié par le , Mis à jour le 28/04/2021 à 15:10
1733 vues 2 réactions Note

C’est la grande inconnue tous les ans en fin d’année : les cotisations d’assurances vont-elles augmenter en janvier ? Pour y répondre, Assurland a recensé pour vous six millions de simulations tarifaires, grâce à son Indice du Prix des Assurances de Particuliers (IPAP). Si vos cotisations stagnent ou augmentent l’année prochaine, n’oubliez pas que vous pouvez comparer gratuitement les tarifs sur notre site, notamment en auto, moto, santé et habitation.

Vers une stabilité des prix en assurance auto ? Nos prévisions :

Pour votre assurance auto, Assurland table plutôt sur une stabilité des prix en 2021. Pourtant, certains éléments continuent d’orienter année après année les primes vers le haut. Et tout d’abord, la valeur des véhicules qui ne cesse d’augmenter. Avec l’arrivée de voitures hybrides ou électriques bourrées de technologies, devenues accessibles grâce aux aides et bonus, le parc automobile français gagne tous les ans en valeur et est donc de plus en plus cher à assurer. En effet, chaque réparation devient désormais plus coûteuse pour l’assureur, car les équipements des véhicules neufs sont plus onéreux que par le passé. 

Un parc automobile toujours plus cher à assurer...

Cette situation est malheureusement encore plus vraie en France, car les constructeurs automobiles détiennent toujours un monopole sur les pièces détachées les plus chères : la direction, les freins, ou les pièces moteur. En effet, les pouvoirs publics refusent toujours d’appliquer l’ouverture à la concurrence sur ces produits, comme l’impose pourtant l’Union européenne. Résultat : faute de concurrents, les constructeurs n’ont aucune raison de baisser le prix des pièces détachées, qui a augmenté de 6,6% en 2019 et de 5% cette année. Heureusement, il existe des techniques pour faire baisser la facture de l'entretien de sa voiture, à défaut de voir sa prime d'assurance diminuer.

...malgré la baisse des sinistres

Toutefois, ces facteurs, qui, tous les ans, poussent le prix des assurance auto vers le haut sont cette année contrebalancés par la baisse des sinistres. Avec les deux confinements, et les restrictions de déplacements, le nombre d’accidents sur les routes a fortement baissé en 2020 : -75% lors du premier confinement par exemple, avec un nombre de blessés également en chute. Une baisse des sinistres qui a fait économiser environ 2 milliards d’euros aux assureurs auto, ce qui devrait les inciter à ne pas augmenter les primes des assurés en 2021, comme l’a demandé récemment l’UFC-Que Choisir. Trois assureurs ont d’ailleurs déjà annoncé le gel de leurs tarifs pour l’année prochaine, par solidarité avec leurs clients : la Maif, la Matmut et la MFA. 

Toutefois, les autres assureurs auto restent pour le moment silencieux sur leurs tarifs à venir, et l’UFC-Que Choisir a bien montré récemment qu’une majorité d’entre eux n’offraient pas de remises à leurs assurés fidèles, malgré les économies réalisées en 2020. Ce qui conduit certaines institutions, comme le cabinet Facts & Figures, à prévoir plutôt une augmentation de 1% à 2% en moyenne en 2021, en auto comme en habitation. Cette prévision suit une tendance installée depuis plusieurs années : en cinq ans, le coût moyen d’une assurance auto (tous contrats confondus) a connu une augmentation de 12%. Il s’établit aujourd’hui à 632 euros en moyenne, contre environ 550 euros en 2015. Pour contrer cette potentielle hausse, il reste heureusement possible de comparer en ligne.

Un gel des primes attendu en habitaion ? Nos estimations : 

Du côté de l’assurance habitation, nos prévisions s’orientent également vers une stabilité des primes en 2021. Une bonne nouvelle pour les ménages, puisque les dépenses liées au logement au sens large sont celles qui pèsent le plus sur leur budget, juste devant celles qu’ils dédient au transport.

Comme pour l’auto, ce sont les conséquences du Covid-19 sur la baisse des sinistres qui font pencher vers un gel des tarifs. En effet, on constate une diminution du nombre de sinistres à domicile sur l’année : moins de cambriolages, d’incendies ou encore de dégâts des eaux, car les particuliers étaient chez eux pour les constater. Comme en auto, ce sont autant d’économies réalisées par les assureurs, qu’ils devraient partager avec leurs assurés en 2021.

La diminution du nombre de sinistres devrait se poursuivre en 2021

Pour rappel, le seul confinement du printemps leur avait permis une économie d’environ 300 millions d’euros grâce à la chute de la sinistralité. Et cette tendance devrait d’ailleurs se poursuivre l’année prochaine, alors que le télétravail est en train de s’imposer pour certaines professions.

Enfin, comme en auto, la possibilité de résilier à tout moment son assurance habitation après un an de souscription, devrait également continuer à freiner toutes velléités d’augmentation des tarifs chez les assureurs, car leurs assurés peuvent désormais comparer en ligne toute l’année et les quitter plus facilement.

En santé, l’augmentation tant redoutée devrait bien avoir lieu : n'hésitez plus à comparer

Pour finir, c’est pour les mutuelles santé que nos prévisions sont les plus pessimistes. En effet, Assurland prévoit une augmentation des tarifs comprise entre 0% et 1%.

Comme en auto et en habitation, l’année 2020 a pourtant été synonyme d’économies pour les mutuelles. En effet, en restant chez eux, et en renonçant aux soins courants par peur de contracter le Covid-19, les Français ont fait économiser aux mutuelles 2,6 milliards d’euros en remboursements.

C’est d’ailleurs à la vue de cette économie que le gouvernement a décidé d’une « taxe Covid » d’1,5 milliard d’euros imposée aux complémentaires santé, sur deux ans. Jusqu’ici, les mutuelles ont assuré qu’elles ne répercuteraient pas cette taxe sur les tarifs des assurés, comme l’a d’ailleurs demandé le gouvernement, mais il est certain que cette taxe va peser sur leurs bilans.

La taxe Covid et le 100% Santé vont peser sur les mutuelles

De plus, l’année 2021 va également voir l’entrée en vigueur totale de la réforme du « Reste à charge zéro » ou du « 100% Santé », qui va permettre aux Français de bénéficier de paniers intégralement remboursés pour des soins auditifs, optiques et dentaires. Or les complémentaires santé vont être amenées à prendre en charge 25% des coûts de ces soins. Ce qui va peser là aussi sur leurs dépenses, et donc sur une potentielle augmentation des cotisations. Pour toutes ces raisons, selon Hyperassur, les prix des mutuelles santé devraient augmenter de 2% en moyenne en 2021.

Toutefois, la réforme de la résiliation infra-annuelle en santé, entrée en vigueur il y a deux jours, permet désormais, comme en auto et en habitation, de résilier « à tout moment » après un an de contrat. Ce qui, là aussi, devrait modérer la volonté des mutuelles d’augmenter leurs tarifs, pour conserver leurs adhérents. 

Du côté des annonces pour 2021, c’est le grand écart, entre le gel des prix annoncé par la MACIF et Intériale, et les augmentations qui vont se situer entre 3% et 4,8% chez Axa et Apicil. Reste à attendre le début de l’année prochaine pour connaitre les tarifs des concurrents.

En attendant, et toute l’année prochaine également, Assurland reste à vos côtés pour vous permettre de réaliser jusqu’à 40% d’économies sur vos assurances auto, santé et habitation. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
2 RÉACTIONS
Olivier H 14/12/2020 à 11:18
Bonjour, vos prévisions sont loin de la réalité. Assurance habitation GAN + 13 %. Aucun sinistre ni litige ni changement de contrat qui pourrait expliquer cette augmentation.
Joassard 08/12/2020 à 11:16
Avec ce gouvernement les cadeaux pour les uns sont toujours payés par les autres. C'est ce que l'on peut appeler la générosité gratuite (ou électorale).

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}