• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Terrorisme : des victimes mieux indemnisées ?

Publié par le

Déléguée à la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (Fenvac), Françoise Rudetzki a récemment lancé un appel aux pouvoirs publics et à l’ensemble des Français pour une meilleure indemnisation des victimes d’attentats. Explications.

250 dossiers ouverts 

Cinq mois après les attentats qui ont frappé et endeuillé la France, l’on apprend via L’Argus de l’assurance que 250 dossiers ont été ouverts par les familles auprès du Fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme et autres infractions (FGTI). Pour l’heure, seule une première provision a été versée.

Pour mémoire, le FGTI, instauré en 1986, est alimenté grâce à des prélèvements réalisés sur tous les contrats d’assurance habitation et automobile souscrits par les Français.

Une « épée de Damoclès »

A l’antenne d’Europe 1, Françoise Rudetzki a récemment proposé que chaque Français paie « 4,30 voire 4,50 euros » contre 3,30 euros actuellement sur chaque contrat d’assurance.

Si un tel « effort » était consenti, les victimes du terrorisme pourraient être indemnisées en intégralité et surtout il n’y aurait plus « cette épée de Damoclès au-dessus des têtes des victimes ».

Pour Françoise Rudetzki, c’est le moment ou jamais de « demander un effort d'un euro aux Français pour aider les victimes du terrorisme et d'infractions pénales ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES