Assurance divers

Un incendie a ravagé une partie des serveurs d'OVH : des sites internet sont rendus inaccessibles

Publié par le , Mis à jour le 22/03/2021 à 20:20

Vers 1 heure du matin dans cette nuit du mardi 9 au mercredi 10 mars, un important incendie s'est déclaré sur le site strasbourgeois d'OVH, entreprise française spécialisée dans l'hébergement de serveur et fournisseur d'accès à Internet. L'incendie a été maîtrisé, mais de nombreux sites Internet ont été rendus inaccessibles.

L'incendie s'est déclaré chez OVH dans la nuit du mardi 9 à mercredi 10 mars

Un des grands datacenter d'OVHCloud a été touché par un incendie cette nuit. Le sinistre s'est déclaré vers une heure du matin cette nuit et a touché l'un des quatre datacenters de la zone industrielle de Port du Rhin à Strasbourg. Le bâtiment SBG2 et une partie du SBG1 ont été détruits. Par conquent, SBG1, SBG3 et SBG4 ne pourront pas redémarrer aujourd'hui, tel que l'a précisé l'entreprise. Heureusement, l'entreprise a pu constater « qu'aucun blessé ne soit à déplorer » ; elle a aussi présenté ses « sincères excuses » à ses clients touchés, tout en faisant son possible pour répondre aux besoins créé par la panne de ses serveurs indisponibles à Strasbourg.

En effet, ce sinistre n'est pas sans conséquence car OVH assurerait la mise en ligne de 3,2 % des sites internet, d'après W3Techs, site spécialisé dans les études concernant le web. De nombreux acteurs français ont d'ailleurs choisi de faire héberger leurs données par cette entreprise, qui comptait 29 000 serveurs au total. De son côté, OVH a invité ses clients à mettre en place leur « Plan de reprise d'activité » si leur production se trouve à Strasbourg. L'entreprise a précisé ne pas pouvoir répondre pour le moment quant à une éventuelle perte définitive de données. Le patron et fondateur du groupe Octave Klaba s'est rendu sur le site et tient ses clients au courant via Twitter.

De nombreux sites internet hors ligne suite au sinistre

« Tout le monde est sain et sauf. Le feu a détruit SBG2. Une partie de SBG1 est détruite. Les pompiers protègent actuellement SBG3. Pas d'impact sur SBG4 », a indiqué Octave Klaba avant d'ajouter : « « Tous nos clients sur ce centre de données sont susceptibles d’être impactés ».

De facto, de très nombreux sites internet ont été mis hors ligne suite au sinistre. C'est notamment le cas de l'espace numérique de travail (ENT) de la région Île-de-France qui a été touché, Coinhouse, spécialiste dans les transactions en cryptomonnaies, le Centre Pompidou, le site data.gouv.fr (qui a été remis en ligne à partir de 10 heures ce matin), le site Démarches simplifiées, le site de l'UPR, parti de François Asselineau ou encore l'application CityScoot. Et la liste est encore longue.

La sécurité des serveurs cloud, un enjeu crucial en termes de cyber risques

Ce sinistre est particulièrement meurtrier car les serveurs cloud sont clé pour une entreprise. Ils peuvent notamment accueillir des données sensibles et permettent de réduire les coûts de stockage. D'autant plus que les datacenter d'OVH sont connus pour être particulièrement performants d'un point de vue énergétique. Pour ceux qui ne posséderaient pas de sauvegarde, une perte de données peut être dramatique : logiciels, services informatiques, données client... L'ensemble des affaires d'une entreprise peut être mis à mal.

Il est donc capital pour une entreprise de posséder des sauvegardes, parfois appelées « back-ups ». Assurland recommande également de souscrire une bonne assurance cyber risques afin de pouvoir bénéficier d'indemnisations en cas de sinistre de ce type, de suivi et de conseils. Ces assurances ne sont pas uniquement destinées à vous couvrir en cas d'attaque informatique, comme un ransomware !

Économisez sur votre assurance cyber-risques

Grâce à Assurlandpro.com, comparez gratuitement vos assurances professionnelles en quelques minutes pour être protégé au plus vite et au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}