• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

Voyage : les Belges et l'assurance annulation

Publié par le

Les Belges sont disciplinés. Quand ils décident de partir en voyage, ils s’y tiennent. Ils sont très peu nombreux à annuler leurs vacances. L’assurance annulation se révélant alors inutile. Le voyagiste Thomas Cook n’a enregistré que 11% d’annulation cet été. Cela vaut-il vraiment la peine de souscrire cette assurance ? Décryptage.

En effet, les Belges partent en vacances et ne tergiversent pas. Cependant, le groupe Thomas Cook explique « ce n’est pas le but des vacanciers d’annuler leurs séjours, et le nombre de ceux qui touchent l’assurance reste très faible. En été, 11% est un chiffre stable, notamment en raison des secondes sessions pour les étudiants ». Il faut comprendre par deuxième session, les rattrapages.

Dans quels cas l’assurance annulation sert-elle ?

Les personnes qui finalement ne partent plus en vacances annulent car elles sont malades avant le départ, ou parce qu’elles ont perdu un proche, ou bien encore parce que leur situation professionnelle à évoluer.

De l’utilité de l’assurance annulation

Mais le chiffre de 11% est à regarder en détail. Il s’agit seulement des 11% de personnes qui ont fait jouer leur assurance annulation. Il y a de nombreuses personnes qui annulent leur voyage et qui ne bénéficient pas de cette assurance, non pas qu’ils n’y aient pas souscrits, mais parce qu’ils oublient. Car « l'assurance annulation de base est obligatoire et incluse dans le prix de réservation d'un voyage », souligne le porte-parole du groupe Thomas Cook.

L’avis d’Assurland : alors faut-il souscrire une assurance annulation ? Retrouvez nos réponses dans notre article suivant.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES