Assurance auto

3 493 décès en France métropolitaine et outre-mer

Publié par le , Mis à jour le 03/02/2020 à 15:54

En 2019, le nombre de décès baisse de 0,3% par rapport à 2018

Les chiffres communiqués chaque année par la sécurité routière sont tombés ce 31 janvier 2020. Le bilan indique que, en 2019, 3 493 décès ont eu lieu sur la route en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer. Assurland fait le point sur ces chiffres en baisse par rapport aux années précédentes.

Les chiffres de 2019 de la sécurité routière

Les résultats définitifs d’accidentalité routière ne seront connus que fin mai 2020. Cependant, des premiers chiffres ont été communiqués par la sécurité routière. Pour rappel, ces résultats sont obtenus suite à l’analyse d’indicateurs d’accidents corporels de la circulation routière enregistrés par les Forces de l'ordre. Ces derniers, labellisés par l'ASP ( Autorité de la Statistique Publique) sont au nombre de 4.

  • Le champ géographie

Le premier indicateur concerne le champ géographique dans lequel l’accident a eu lieu. En effet, les résultats sont analysés pour la France métropolitaine, ainsi que pour les départements d’outre-mer, la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, la Guyane et Mayotte.

  • Les indicateurs d'accidentalité annuels

Lorsque l’on analyse les accidents de la route, plusieurs résultats sont regardés : le nombre d’accidents corporels, d’accidents mortels, de personnes tuées, et le nombre de blessés. Ces résultats sont ensuite eux-mêmes triés selon certaines distinctions comme la classe d’âge, le sexe de la personne, ou encore l'ancienneté de son permis de conduire par exemple.

  • Les indicateurs concernant les victimes

Pour les personnes blessées ou tuées lors d’un accident de la route, il est regardé quelle était son âge et son sexe, mais aussi dans quel milieu l’accident à eu lieu (autoroute, etc) et si la personne était piéton, cycliste, automobiliste, ou autre.

  • Les indicateurs annuels ATB (Accidents Tués Blessés) selon le contexte résidentiel et le trafic routier

Enfin, les chiffres sont analysés par rapport au nombre d’habitants de la commune pour chaque cas, ainsi qu’au nombre de kilomètres effectué. Ce genre d’analyse permet de mettre en lumière si des routes sont plus dangereuses que d’autres ou non, et si le temps passé au volant peut jouer sur les risques d’accidents.

La mortalité routière en métropole et outre-mer en 2019

Suite à l’analyse de ces résultats, le bilan de 2019 s’élève à 3 493 décès suite à un accident de la route. Sur ces 3 493 personnes tuées, 3 239 ont perdu la vie en France métropolitaine, et 254 en outre-mer. Si on compare ces chiffres à ceux de 2018, 9 personnes en moins sont décédées sur les routes métropolitaines, soit 0,3 % de moins. En revanche, les routes d’outre-mer connaissent une hausse de 5,8 % de décès par rapport à l’année précédente.

Sur les réseaux sociaux, les personnalités politiques s’expriment. Et comme le dit Edouard Philippe, Premier ministre français, c’est un point très positif que les chiffres soient en baisse, mais “la tendance n’est pas assez bonne en Outre-mer et nos routes emportent encore la vie de 9 Français chaque jour”. Ce sont toujours 9 morts par jour de trop. Bien que les avis diffèrent, il est également souvent évoqué que, le passage de 90 à 80 km/h sur certaines routes est l’une des raison principale ayant permis de faire chuter les accidents mortels. Nous savons que, à ce jour, de nombreux départements ont fait part de leur souhait de revenir aux 90 kilomètres heures initiaux sur leurs routes. Une décision qui, avec la tombée de ces données, sera peut-être reconsidérée par certains d’entre eux.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES