• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

A quoi servent les batteries usagées de voitures électriques ?

Publié par le

Des batteries pour stocker l'électricité de bâtiment

Les batteries des véhicules électriques ne sont pas éternelles et ont une durée de vie précise. Une fois que celle-ci est atteinte qu’est-il possible d’en faire ? Alors que la vente de ces véhicules ne cessent d'augmenter, les constructeurs automobiles apportent un début de réponse.

Un système pour stocker l'électricité

Recycler les composantes d’un véhicule électrique parait comme une suite logique. Cette action demande pourtant d’innover sans cesse et cela dans une logique de rentabilité pour les entreprises. Les nouvelles vies des batteries de voitures électriques en sont le meilleur exemple. Une fois usagées, les constructeurs automobiles les proposent pour du stockage d’électricité. Sébastien Amichi, expert de l’automobile chez Accenture, donne une explication au journal Les Echos : « au bout de 6 à 8 ans, les batteries ont souvent perdu 20 % de leur capacité : elles ne sont plus assez performantes pour les voitures, mais peuvent être utilisées pour d'autres usages ».

Capable de fournir l'électricité d'un stade

Pour éviter des pannes d’électricité, les batteries peuvent donc faire office de « groupes électrogènes » selon Brice Fabry, directeur du véhicule électrique de Nissan Europe. Cette voiture c’est la Nissan LEAF et ses batteries vont justement avoir une utilité de stockage de secours. Au début de l’année 2018, 280 packs de batteries vont permettre au stade Amsterdam Arena d’avoir ce système de secours. Le constructeur japonais, pionnier sur le marché de l'électrique, se sert également de cette pièce du véhicule LEAF pour un data center en Normandie.

Encore des réponses à apporter

Nissan n’est pas seul dans cette aventure. L’obligation de recycler les batteries représente un gros budget, et peut parfois être dangereuse. Faire le choix de les réutiliser apparait dès lors comme une réponse à « un enjeu économique très important » pour Sébastien Amichi. L’énergie que ces batteries de secondes vies peuvent apporter et qui viendrait en complément d’un réseau électrique n’est pourtant pas encore bien connue. Ce sont surtout les volumes nécessaires qui ne sont pas encore maîtrisés, en atteste l’abandon d’un projet chez BMW qui devait, à partir des batteries du véhicule i3, proposer une offre de stockage pour les maisons.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES