Assurance auto

A-t-on le droit de conduire après avoir pris du CBD ?

Publié par le , Mis à jour le 15/06/2021 à 14:59

Aujourd'hui, la consommation du CBD sous plusieurs formes est légale en France. Mais avez-vous le droit de prendre le volant après en avoir consommé ? Affecte-t-elle votre conduite ? Que risquez-vous si vous conduisez après avoir consommé ?

Cannabis : qu'est-ce que le CBD ?

Le cannabidiol, plus couramment appelé CDB, est un cannabinoïde que l'on retrouve dans le cannabis. Mais contrairement au THC, le CDB n'a pas d'effet psychotrope sur votre cerveau. En outre, il n'affecte pas votre santé sur le long terme et ne provoque pas d'addiction. Vous pouvez donc en consommer légalement, d'autant plus qu'il possède des vertus anti-anxiolytiques et anesthésiantes.

C'est notamment pour ces vertus que la recherche scientifique et médicale s'y intéresse. Dans certains pays comme le Canada ou les États-Unis, le CBD peut être prescrit pour lutter contre le stress, l'anxiété, les douleurs musculaires ou encore les troubles du sommeil. Il serait même efficace dans la lutte contre le cancer. En France, les expérimentations concernant le cannabis thérapeutique ont été lancées.

En France, il est aisé de se procurer du CBD : il est possible d'en acheter en boutique spécialisée ou sur Internet. On le trouve sous différents formats : fleurs que l'on peut fumer, huile, e-liquide, boosters, infusion ou même bonbons.

Peut-on conduire après avoir consommé du CBD ?

Toutefois, conduire après avoir consommé du CBD est fortement déconseillé pour plusieurs raisons. D'une part, il faut savoir que les produits contenant du CBD peuvent également comporter du THC, tant que ce constituant ne dépasse pas 0,2 % de la composition (norme européenne). De facto, vous risquez d'être positif en cas de test salivaire lors d'un contrôle effectué par les forces de l'ordre. Dans la salive, le THC est éliminé en une heure mais peut être détecté jusqu'à 48 heures après consommation, en particulier si cette dernière est quotidienne. Pour les gros consommateurs, il peut rester détectable encore plus longtemps.

Et dans ce cas, la pénalité peut être très lourde : une amende de 4 500 euros, jusqu'à 2 ans d'emprisonnement, une possible immobilisation du véhicule voire une mise en fourrière, ainsi qu'un retrait de 6 points sur votre permis de conduire.

En dehors des conséquences juridiques que peut engendrer la conduite après avoir consommé du CBD, certains dangers directement liés aux effets du produit sont à prendre en compte. Les effets viennent assez rapidement et peuvent durer quelques heures. La sensibilité à ces effets dépend du métabolisme du consommateur et de la dose consommée. La relaxation ressentie après la prise augmente les risques d'accident car la concentration diminue, et donc les réflexes au volant. Le CBD détend aussi les muscles, ce qui n'est pas un avantage pour la conduite.

Enfin, rappelez-vous que si vous êtes à l'origine d'un sinistre au volant et que les forces de l'ordre vous contrôlent positif au test salivaire, vous risquez :

  • une diminution de l'indemnisation prévue ;
  • une déchéance de l'indemnisation prévue (pas de versement des indemnités prévues) ;
  • une déchéance de garantie ;
  • une résiliation du contrat d'assurance auto et un fichage à l'AGIRA.

En cas de résiliation par votre assureur, retrouver une assurance peut s'avérer difficile. En effet, les assureurs refusent souvent les dossiers des conducteurs résiliés pour consommation de stupéfiants.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}